Alain Juppé a vu Nicolas Sarkozy : "c'est à lui d'annoncer sa décision" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Juppé et Sarkozy ont discuté de l'avenir de l'UMP
Juppé et Sarkozy ont discuté de l'avenir de l'UMP
©Reuters

Le match

Alain Juppé a vu Nicolas Sarkozy : "c'est à lui d'annoncer sa décision"

La maire de Bordeaux a annoncé il y a quelques semaines sa volonté d'être candidat à la primaire de l'UMP en 2016, et ce, même si l'ancien président se dresse face à lui.

Le match entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy a-t-il commencé à l'UMP ? Le maire de Bordeaux a posé ses jalons depuis qu'il a annoncé sa volonté d'être candidat à la primaire de l'UMP en 2016, et ce, même si l'ancien président se dresse face à lui. "Il n'a pas peur de Sarkozy. Je ne l'ai jamais vu aussi décidé" confiait récemment un proche. Une détermination qui intrigue dans le camp Sarkozy. Depuis des mois, l'ex-chef de l'Etat pense que l'ancien Premier ministre n'aura pas le courage de l'affronter s'il revenait en politique.

Mais Nicolas Sarkozy a voulu sonder par lui-même les intentions d'Alain Juppé et l'a reçu la semaine passée dans ses bureaux de la rue de Miromesnil. Ce lundi, le maire de Bordeaux a d'ailleurs confirmé l'entrevue. "C'est fait, il y a quelques jours" a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "Cela s'est très bien passé. Vous savez, nous avons toujours des relations, j'allais dire courtoises mais c'est un peu insuffisant, je dirais même amicales", a-t-il expliqué.

En passant, Juppé a réaffirmé ses ambitions car selon lui, "la compétition, ça fait toujours du bien". Le retour de l'ancien président est donc acquis ? "Je pense que c'est à Nicolas Sarkozy de l'annoncer", a-t-il précisé dans un sourire refusant de prédire ce que serait la décision de Nicolas Sarkozy. A l'UMP, chacun fourbit ses armes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !