Sarkozy prêt à bloquer la diffusion des vidéos de Mohamed Merah | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Sarkozy prêt à bloquer la diffusion des vidéos de Mohamed Merah
©

Images

Sarkozy prêt à bloquer la diffusion des vidéos de Mohamed Merah

Le chef de l'Etat a également salué la décision d'Al-Jazeera de ne pas diffuser les vidéos.

[Mis à jour le 27 mars à 17h]

Nicolas Sarkozy a estimé que la décision d'Al-Jazeera de ne pas diffuser les images de Mohamed Merah était "raisonnable". Il a aussi déclaré que si les images devaient "détournées par des télévisions appartenant ou proches d'organisations propageant des idées terroristes, nous n'hésiterons pas à faire ce qu'il faut pour empêcher la diffusion du signal".

[Mis à jour à 15h32]

Pour Dominique Thomas, spécialiste de l'islamisme radical à l'Ehess interrogé par Atlantico, les chaînes satellitaires ne diffusent plus de vidéos d’exécutions d'otages depuis 2006. « Elles ne diffusent que les messages qui ont un contenu politique, et encore... Les trois derniers messages d'Ayman al-Zawahiri n'ont pas été diffusés sur Al-Jazeera. »

Il ajoute que « depuis longtemps, les grandes formations djihadistes se passent des chaînes pour propager leur discours. Le climat de confiance s'est dégradé, car plusieurs vidéos envoyées à Al-Jazeera ont été censurées avant d'être diffusées. Les djihadistes préfèrent donc mettre leurs vidéos en ligne, car ils savent qu'il n'y aura ni censure ni commentaire critique. Sur les chaînes satellitaires, ce n'était pas le cas non plus dans les années 2000, où les documents étaient diffusés de manière brute ».

[Mis à jour à 14h28]

Selon Le Figaro.fr (avec Reuters), la chaîne de télévision Al-Jazeera a finalement pris la décision de ne pas diffuser les images des tueries de Mohamed Merah qui lui sont parvenues par voie postale.

[Mis à jour à 13h11]

Nicolas Sarkozy a demandé aux chaînes de télévision en possession des images des sept assassinats de Mohamed Merah de ne les diffuser "sous aucun prétexte par respect pour les victimes et par respect pour la République"


[Mis à jour à 13h00]

Un "troisième homme", que les enquêteurs cherchent à identifier, aurait pu participer au vol du scooter utilisé par Mohamed Merah dans les tueries de Toulouse et Montauban. C'est ce qu'ont indiqué à l'AFP des sources proches de l'enquête. Cet homme pourrait avoir un lien avec des épisodes de la vie de Mohamed Merah précédant les tueries. Il aurait peut-être acheté des accessoires de moto pour Mohamed Merah ou encore tenté d'obtenir des informations sur la façon de neutraliser le "traqueur" du scooter.

Le chef de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini, a déclaré aujourd'hui que Mohamed Merah n'était "ni un indic de la DCRI, ni d'autres services français ou étrangers."

[Mis à jour à 12h46]

Alors que la chaîne Al-Jazeera doit décider aujourd’hui de diffuser ou non les images filmées par Mohamed Merah lors des tueries qu'il a perpétrées, des sources policières ont révélé que le tueur de Toulouse et de Montauban n'était pas l'expéditeur du colis envoyé à la chaîne de télévision.

[Mis à jour à 9h45]

Le chef du bureau d'Al-Jazeera à Paris, Zied Tarrouche, a déclaré sur BFM TV ce mardi matin que la décision de diffuser la vidéo filmée par Mohamed Merah au cours de ses tueries revenait à la direction qatarie de la chaîne. La décision d'Al-Jazeera sera annoncée en fin de matinée.

Le siège français de la chaîne qatarie Al-Jazeera a reçu une copie des vidéos tournées par Mohamed Merah lors de ses tueries. La carte mémoire réceptionnée dans les locaux de la chaîne de télévision à la Tour Montparnasse a été remise lundi à la police judiciaire. Elle a authentifié la vidéo.

Le colis portait un cachet datant de ce mercredi, date de l'assaut du RAID dans l'appartement de Mohamed Merad à Toulouse. Les enquêteurs cherchent maintenant à savoir si la lettre a été postée mardi soir par le tueur ou si un complice aurait pu déposer le colis mercredi matin.

Lu sur Tf1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !