Airbus : IndiGo confirme une commande record de 24 milliards d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
En 2011, IndiGo est devenu la première compagnie indienne à commander l'A320neo, avec un total de 280 appareils.
En 2011, IndiGo est devenu la première compagnie indienne à commander l'A320neo, avec un total de 280 appareils.
©REUTERS/Luke MacGregor

Décollage

Airbus : IndiGo confirme une commande record de 24 milliards d'euros

Cette "commande d'avions historique a été signée lors du 69ème anniversaire de l'Indépendance de l'Inde ce 15 août 2015" explique le communiqué d'Airbus.

Le constructeur européen Airbus a officialisé ce lundi la signature par la compagnie indienne IndiGo d'un contrat d'une valeur de 26,5 milliards de dollars (24 milliards d'euros), pour 250 avions A 320neo. Signée le 15 août, cette commande est un record pour le groupe Airbus. 

Cette "commande d'avions historique a été signée lors du 69ème anniversaire de l'Indépendance de l'Inde ce 15 août 2015" explique le communiqué d'Airbus.

En ajoutant cette nouvelle commande, la compagnie IndiGo "a commandé 530 appareils de la famille A320 auprès d'Airbus" précise l'avionneur. Il y a 10 ans, la compagnie avait déjà commandé 100 Airbus A320 (tous livrés). En 2011, IndiGo est devenu la première compagnie indienne à commander l'A320neo, avec un total de 280 appareils. 

"Nous sommes fiers qu'IndiGo, la principale compagnie aérienne indienne et l'un des premiers clients de lancement de l'A320neo, revienne vers nous pour commander davantage de ces avions de référence" a déclaré John Leahy, Chief Operating Officer Customers d'Airbus, dans le communiqué publié ce lundi.

"Ces A320neo supplémentaires, économes en carburant, nous permettront d'offrir à un plus grand nombre de clients et de marchés nos vols à bas coût et un service de qualité, tout en stimulant la croissance et la création d'emplois" a quant à lui déclaré Aditya Ghosh, président d'IndiGo.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !