Air France-KLM pourrait contrôler la compagnie italienne Alitalia | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
L'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi s'est déclaré opposé à la prise de contrôle d'Alitalia par un groupe étranger
L'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi s'est déclaré opposé à la prise de contrôle d'Alitalia par un groupe étranger
©

Secteur aérien

Air France-KLM pourrait contrôler la compagnie italienne Alitalia

Le groupe est en discussions "avancées" en vue d'une prise de contrôle d'ici l'été de la compagnie italienne Alitalia.

Air France-KLM possède déjà 25 % d'Alitalia. Le groupe franco-néerlandais serait en discussions "avancées" pour prendre, cet été, le contrôle de la ­compagnie italienne. C'est ce qu'a révélé ce dimanche le quotidien romain Il Messaggero, sans toutefois citer ses sources.

Alitalia est aujourd’hui contrôlée par CAI, un consortium d’investisseurs dont Air France-KLM est membre et qui l'a rachetée en 2008 alors que la compagnie aérienne transalpine était en cessation de paiement. 

Tous les actionnaires d'Alitalia pourront exercer une option de vente de leurs titres à l'expiration d'une période de "lock-up" le 12 janvier. Selon Il Messaggero, le groupe franco-néerlandais a offert aux autres actionnaires une prime de 20 % par rapport au prix d’achat de leur participation dans la compagnie en 2008. Cette somme pourrait même être réglée en actions Air France-KLM.

A Paris, un porte-parole d'Air France-KLM s'est refusé à tout commentaire et aucun représentant d'Alitalia n'a répondu aux demandes des journalistes, rapporte l'agence Reuters.

L'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi s'est déclaré opposé à la prise de contrôle d'Alitalia par un groupe étranger. "Notre pays ne peut pas se permettre de ne pas avoir sa propre compagnie aérienne nationale", a-t-il écrit sur sa page Facebook. "Si Alitalia était tombée entre les mains des Français (...), de nombreux touristes seraient allés visiter les châteaux de la Loire au lieu de nos villes d'art.", a-t-il rajouté.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !