Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©Reuters

Désespoir

Agriculture : la déchirante lettre adressée à Emmanuel Macron

Ce lundi 7 août, le Président de la République reçoit les syndicats agricoles. Mais c’est en parvenant à répondre à la lettre ouverte de la fille d’un agriculteur qui s’est suicidé qu’il montrerait ses capacités à résoudre la crise de ce secteur.

Un à un, les syndicats agricoles rencontrent aujourd’hui le Président de la République. Pour des discussions sur les orientations que devraient prendre, selon eux, les états généraux de l’alimentation pour que réellement ils contribuent à réduire la crise agricole.

Mais Emmanuel Macron est également apostrophé dans une lettre ouverte. Elle est rédigée par Charline Coguichard Baussard, une jeune femme de 29 ans, fille d’un agriculteur qui s’est suicidé. "A la veille de mettre fin à ses jours, je discutais comme souvent avec mon Papa de l’état des cultures" raconte-t-elle. "Ce jour-là, je lui racontais anodinement que la maladie avait atteint les céréales dans le Loir-et-Cher, comme tous les ans à la même époque. On voyait d’ailleurs les symptômes (les feuilles tâchées) du bord de la route. J’ai alors senti un agriculteur inquiet. Inquiet de devoir racheter des produits pour traiter une nouvelle fois ses céréales contre cette maladie qui allait bientôt arriver dans ses plaines."

"A travers cette lettre, je m’adresse à vous, Monsieur le Président, Messieurs les ministres, cher peuple Français, pour vous expliquer que lorsque vous apercevez, lors de vos départs en week-end ou en vacances, ou simplement au travail, un agriculteur qui épand des produits phytosanitaires, ce n’est pas par plaisir" souligne la jeune femme. "C’est aujourd’hui la seule solution, économiquement viable, qui lui est proposée pour soigner ses plantes, et assurer son revenu."

Dans cette lettre, elle rappelle qu’il n’y a plus la possibilité de vivre de sa production, qu’il n’existe plus de reconnaissance sociale pour un paysan.

Et elle conclut : "Enfin, je termine cette lettre par une question à vous tous, cher Président, chers ministres, cher peuple français : d’après-vous, pour quelle(s) raison(s) un homme vivant de sa passion, entouré de sa famille, de ses 5 petits-enfants peut en arriver à mettre fin à ses jours, n’ayant pas réussi à tenir les 5 dernières années qui le séparaient de la retraite ?
Je cherche encore la réponse."

Tout autant qu’aux représentant professionnels officiels, Emmanuel Macron lui doit une réponse...

La lettre est à lire sur Wikiagri

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !