Afghanistan : Il faut sauver le soldat Harry | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le prince Harry est en Afghanistan depuis plus d'une semaine
Le prince Harry est en Afghanistan depuis plus d'une semaine
©Reuters

Menaces de mort

Afghanistan : Il faut sauver le soldat Harry

Depuis quelques jours, les talibans afghans veulent tuer le prince Harry. Samedi, ils ont lancé une offensive de grande envergure contre une base dans laquelle se trouvait le frère de William. L'attaque a fait deux morts. Un haut gradé raconte l'assaut des insurgés.

"Les insurgés, qui ont organisé cette attaque, n'ont à aucun moment été à proximité du capitaine Wales (prince Harry), qui était aux abris avec d'autres membres de l'armée britannique et de l'Isaf", a fait savoir le ministère britannique de la Défense dans un communiqué. Le texte est rassurant mais il semble que le prince Harry soit devenu l'objectif des talibans en Afghanistan. Envoyé sur le terrain après des vacances "mouvementées" et médiatisées à Las Vegas, le frère de William a été la cible, lui et son camp, d'une offensive importante menée par des rebelles. Cette attaque a tué deux marines américains.

L'assaut à l'arme légère et à l'aide d'obus et de roquettes contre le camp Bastion, situé dans la province très instable du Helmand (sud), a été très violent et long, ont indiqué plusieurs sources sécuritaires. D'après le major Adam Wojack, porte-parole de l'armée américaine, les combats ont commencé à 22h15 vendredi pour s'achever samedi matin.  "Tout autour de la base, il y a un grand champ de blé, dans lequel ils se sont cachés. Puis un kamikaze à pied s'est fait exploser contre un mur de la base, ouvrant une brèche, par laquelle 16 autres combattants sont entrés dans la base", a raconté le haut gradé afghan.

Dix-huit insurgés ont été tués - dont un qui a fait exploser une veste - et un autre a été blessé et capturé, a observé le major Wojack. Qari Yusuf Ahmadi, un porte-parole taliban, a affirmé que l'attaque avait été menée "contre le film insultant des Américains". "Innocence of muslim" (L'innocence des musulmans), un long-métrage caricatural à très faible budget et d'un intérêt médiocre, a embrasé les pays arabes.

Dans le Helmand vendredi, Ahmadi a indiqué que "l'objectif n'était pas le prince Harry". Mais le fait que les insurgés ont choisi le camp Bastion, où se trouve le fils de Charles, ne peut pourtant pas être qu'une coïncidence. Au fait du fonctionnement des médias, les rebelles savaient qu'un assaut contre cette base, impossible à conquérir en combat frontal, leur apporterait une importante couverture médiatique internationale, du fait de la présence du troisième héritier dans l'ordre de succession au trône britannique. Les talibans afghans avaient en outre affirmé lundi être déterminés à "tuer", "pas à enlever" le prince Harry, pilote d'hélicoptère de combat dans l'armée britannique, et avoir mis sur pied un "plan très important" pour arriver à leurs fins. L'armée britannique a reçu un premier avertissement.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !