Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©MEHDI FEDOUACH / AFP

Contre-attaque

Affaire Tariq Ramadan : l'islamologue dévoile des conversations avec l'une de ses accusatrices

Ciblé par plusieurs plaintes pour viol, Tariq Ramadan a remis à la justice une conversation qu’il aurait eu sur Facebook avec Henda Ayari, rapporte Le Parisien.

Tariq Ramadan, visé par deux plaintes pour viol en France et accusé d’abus sexuel sur des mineures en Suisse, commence à mettre en place sa défense. Mercredi 15 novembre, l’islamologue controversé a remis à la justice une conversation qu’il aurait eu sur Facebook avec l’une de ses accusatrices, Henda Ayari, rapporte Le Parisien. Dans ce dialogue, qui date du 5 juin 2013 (soit un peu plus d'an an après le viol dont elle dit avoir été victime), "la jeune femme ne fait pas référence à son agression présumée", précise le quotidien, qui a pris connaissance de ces écrits.

"Je veux qu’on conserve un esprit fraternel et bienveillant"

"Ça fait longtemps, je voulais avoir de tes nouvelles", commence Henda Ayari. "Et pourquoi ? Insultes et menaces ont été tes derniers mots. Pourquoi revenir ?", lui répond le prédicateur. La jeune femme lui explique alors qu'"une certaine personne [l’]a vraiment montée contre [lui]". "Je l’ai crue et je le regrette car par la suite j’ai constaté que c’était une folle et une hystérique".

>>> À lire aussi : Mediapart et Tariq Ramadan : les angles morts de l’investigation impartiale

Le lendemain, la fondatrice de l'association Libératrices écrit à nouveau à Tariq Ramadan, qui l'a bloquée : " Je te demande pas d'oublier mais juste de me pardonner [...] Je n'ai pas la moindre rancœur contre toi [...] Je ne souhaite plus que tu reviennes dans ma vie ni qu’on se revoit mais je veux qu’on conserve un esprit fraternel et bienveillant". Et d'ajouter : "Tu as tes défauts comme moi mais aussi des qualités alors stp ne me bloque plus. Ne me prive pas de ta page et laisse-moi juste lire tes beaux écrits que j’ai toujours aimé tant lire pour méditer dessus".  

Les avocats de Henda Ayari dénoncent "une manipulation"

Pour la défense de Tariq Ramadan, ces échanges viennent mettre en doute la parole de la plaignante. De son côté, les avocats de cette dernière dénoncent "une manipulation". "Cette information a pour objectif de discréditer notre cliente qui, à l’époque des faits, était sous l’emprise d’un homme qui exerçait sur elle des pressions psychologiques extrêmement fortes", précisent-ils. Selon eux, la manipulation est un "mode opératoire habituel de Tariq Ramadan". 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !