Affaire Tapie : Stéphane Richard devrait rester à la tête d'Orange | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Selon Le Monde et le JDD, Stéphane Richard va être maintenu à la tête d'Orange.
Selon Le Monde et le JDD, Stéphane Richard va être maintenu à la tête d'Orange.
©Reuters

Reconduit

Affaire Tapie : Stéphane Richard devrait rester à la tête d'Orange

Stéphane Richard, mis en examen dans l'affaire Tapie, va être maintenu à la tête d'Orange lors du conseil d'administration de lundi, grâce au soutien de l'Etat, affirment ce dimanche le JDD et Le Monde.

Malgré sa mise en examen dans le cadre de l'affaire Tapie, Stéphane Richard devrait être maintenu à son poste de PDG d'Orange lors du conseil d'administration de lundi, grâce au soutien de l'Etat. C'est ce qu'affirment ce dimanche le JDD et le site Internet du Monde. Selon les informations du journal du soir, qui ne cite pas ses sources, l'Etat a arrêté sa décision en faveur de Stéphane Richard, après de nombreuses discussions. Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici aurait notamment poussé dans ce sens.

Les trois représentants de l'Etat, actionnaire à 27% de l'opérateur, s'apprêtent donc à voter pour le maintien à son poste du patron d'Orange, à l'occasion du conseil d'administration prévu lundi à 15h30, affirment les deux journaux. Ces trois voix vont s'ajouter à celles des administrateurs indépendants, dont au mois quatre sur sept sont favorables à la reconduction de Stéphane Richard, précise Le Monde. Interrogé par l'AFP, Bercy n'a pas souhaité commenter ces informations.

Trois facteurs ont pesé dans la décision de l'Etat : l'intérêt de l'entreprise ; le soutien d'une partie des syndicats et des cadres ; et le contenu de la mise en examen. De son côté, François Hollande avait indiqué que le positionnement de l'Etat tiendrait compte "d'un seul critère : l'intérêt de l'entreprise, de ses salariés et de ses clients".

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !