Affaire Tapie : l'homme d'affaires s'est exprimé sur Europe 1 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bernard Tapie s'expliqe ce mercredi sur Europe 1
Bernard Tapie s'expliqe ce mercredi sur Europe 1
©Reuters

Comme à son habitude

Affaire Tapie : l'homme d'affaires s'est exprimé sur Europe 1

Après sa mise en examen pour escroquerie en bande organisée le 28 juin, dans l'arbitrage en sa faveur dans l'affaire Adidas/Crédit Lyonnais, Bernard Tapie s'explique.

L'affaire Tapie est omniprésente dans les médias. Il ne se passe pas un jour sans que l'affaire Adidas/Crédit Lyonnais dans laquelle il a été mis en examen ne fasse les gros titres des journaux. Preuve en est ce mercredi : selon des informations du Monde, les juges ont ordonné la saisie de ses biens. "Bernard Tapie apparaît comme le principal bénéficiaire des sommes versées par le CDR au terme d'une escroquerie dont il apparaît comme l'un des organisateurs" peut on lire dans une ordonnance. Les juges ont saisi deux assurances-vie, souscrites par les Tapie en novembre 2008 mais aussi les parts sociales détenues par Bernard Tapie dans son hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, à Paris, à hauteur de 69 300 000 euros. Ils ont aussi confisqué la villa "la Mandala" à Saint-Tropez.

Pour répondre de ce nouveau rebondissement et pour s'expliquer sur l'ensemble de l'affaire, Bernard Tapie est l'invité d'Europe 1 ce mercredi. L'homme d'affaires avait déjà donné son point de vue lors d'une interview sur France 2. Face à David Pujadas, il a juré que tout cette histoire "n'était qu'un complot". Un échange musclé avec le journaliste avait montré que Bernard Tapie maîtrisait bien son dossier et qu'il n'avait rien perdu de sa verve. Qu'en sera-t-il ce soir ? Réponse en direct vidéo ci-dessous.

Suivez son interview en direct sur Europe 1


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !