Affaire Tapie : existence d'un lien entre Estoup et Lantourne, l'arbitrage aurait été faussé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Affaire Tapie : existence d'un lien entre Estoup et Lantourne, l'arbitrage aurait été faussé
©Reuters

Justice

Affaire Tapie : existence d'un lien entre Estoup et Lantourne, l'arbitrage aurait été faussé

Le quotidien Le Monde dit pouvoir étayer l'existence d'une entente préalable à l'arbitrage après avoir eu accès au dossier judiciaire.

L'arbitrage Tapie a bien été faussé, rapporte Le Monde. C'est la conviction des enquêteurs, qui disposent de suffisamment d'éléments pour établir qu'une "escroquerie en bande organisée" a permis à l'homme d'affaires, le 7 juillet 2008, d'obtenir 403 millions d'euros à l'issue de l'arbitrage soldant son litige avec le Crédit lyonnais.

Le Monde a eu accès au dossier judiciaire de cette affaire. Les documents et témoignages recueillis par les juges semblent confirmer qu'une entente avait été établie avant l'arbitrage.

L'Etat, qui s'apprête à déposer un recours en révision, après s'être constitué partie civile, va pouvoir s'appuyer sur la procédure établissant qu'il y a eu fraude. Pour cela, il fallait établir un lien entre l'arbitre Pierre Estoup et Me Maurice Lantourne, l'avocat de Bernard Tapie. Et justement, l'enquête souligne le rôle moteur de ce duo, aidé par le pouvoir en place à ce moment.

Selon le quotidien, l'ex-patronne de Bercy, Christine Lagarde, entendue comme témoin assisté, a ainsi affirmé à la CJR, le 23 mai : "Au moment où j'ai pris mes décisions dans l'affaire Tapie, j'ai déjà indiqué que je n'avais aucune raison de douter de l'impartialité de M. Estoup. Aujourd'hui, avec le recul et au vu des éléments que vous me communiquez, il est évident que mon sentiment est différent..."

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !