Affaire Pistorius : l'athlète sud-africain devrait reprendre l'entraînement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Oscar Pistorius devrait reprendre l'entraînement dans les prochains jours
Oscar Pistorius devrait reprendre l'entraînement dans les prochains jours
©Reuters

Le sport avant tout

Affaire Pistorius : l'athlète sud-africain devrait reprendre l'entraînement

Oscar Pistorius, le champion handisport sud-africain accusé du meurtre de sa compagne, envisage de reprendre l'entraînement, maintenant que son contrôle judiciaire est moins strict, a annoncé jeudi son manager.

Oscar Pistorius à nouveau champion du monde ? Cette question semblait encore totalement loufoque il y a quelques temps. Désormais, elle se peut se poser. En effet, ayant eu l'autorisation de la justice sud-africaine de pouvoir voyager en dehors du pays et libéré sous caution le mois dernier en attendant son procès pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steekamp, l'athlète devrait rapidement reprendre le chemin de l'entraînement. C'est en tout cas ce qu'a annoncé ce jeudi son manager

"Il a dit qu'il pense revenir à l'entraînement, a déclaré à l'AFP le manager, Peet Van Zyl. A l'évidence, il pense que cela lui fera du bien de reprendre l'entraînement et de ramener une forme de régularité quotidienne dans sa vie." L'athlète de 26 ans, premier sportif handisport à participer aux JO, à Londres en 2012, a récupéré son passeport jeudi dernier. Son avocat Barry Roux avait déjà obtenu sa libération sous caution en février, malgré l'énorme émotion suscitée par le meurtre qui a eu lieu le 14 février dernier.

Me Roux a obtenu que Pistorius puisse voyager à condition de communiquer une semaine à l'avance son itinéraire. Van Zyl n'a pas exclu un retour à la compétition, précisant toutefois que Pistorius n'a pas de "calendrier". Pour informations, les championnats du monde d'athlétisme sont programmés en août, à Moscou. Avec Oscar Pistorius en vedette ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !