Affaire Mila : 11 personnes condamnées de quatre à six mois de prison avec sursis pour avoir harcelé la jeune fille sur les réseaux sociaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Mila
Mila
©Capture d'écran Instagram

Cyberharcèlement

Affaire Mila : 11 personnes condamnées de quatre à six mois de prison avec sursis pour avoir harcelé la jeune fille sur les réseaux sociaux

Les prévenus ont écrit pour la plupart un seul message

 Affaire Mila : âgés de 18 à 30 ans et originaires de toute la France, pour la plupart sans antécédents judiciaires, ils comparaissaient tous pour harcèlement en ligne, onze des treize prévenus pour le cyberharcèlement de Mila ont été reconnus coupables par le tribunal de Paris : ils écopent de 4 à 6 mois de prison avec sursis remarque 20 Minutes.  

 Les prévenus ont écrit pour la plupart un seul message mais sont poursuivis pour avoir participé au harcèlement de Mila en tweetant notamment « qu’elle crève », « tu mérites de te faire égorger »

La jeune femme vit sous protection policière depuis la publication d’une première vidéo critiquant le Coran et l’islam en janvier 2020. Mi-novembre, l’adolescente, qui revendique son droit au blasphème, avait publié sur le réseau social TikTok une nouvelle vidéo dans laquelle elle s’en prenait vertement à ses détracteurs rappelle le quotidien.

Selon son avocat Richard Malka, Mila a reçu « plus de 100.000 messages haineux et de menaces de mort » après ses vidéos.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !