Affaire Le Roux : condamné à 20 ans de prison, Maurice Agnelet va se pourvoir en cassation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Maurice Agnelet a été condamné ce vendredi
Maurice Agnelet a été condamné ce vendredi
©Reuters

Justice

Affaire Le Roux : condamné à 20 ans de prison, Maurice Agnelet va se pourvoir en cassation

C’est ce qu’a indiqué ce samedi son avocat, maître François Saint-Pierre.

Maurice Agnelet n’en a pas fini avec la justice. Ce vendredi, et ce pour la deuxième fois, il a été jugé responsable de l’assassinat d’Agnès Le Roux, portée disparue depuis 1977 et dont le corps n'a jamais été retrouvé. Pour cela, il a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Une décision qu’il n’accepte pas. En effet ce samedi son avocat François Saint-Pierre a annoncé que Maurice Agnelet allait se pourvoir en cassation."Sa décision est claire et déterminée. Il inscrit aujourd'hui même son pourvoi en cassation au greffe de la prison" de Rennes où il est détenu, a déclaré l'avocat à la sortie de l'établissement pénitentiaire où il venait de s'entretenir avec son client. Maurice Agnelet disposait de cinq jours pour déposer ce recours. Cette procédure n'est pas suspensive. Il restera donc en prison le temps de l'examen de son pourvoi.

Pour rappel, Maurice Agnelet avait été acquitté, lors d'une première audience en 2006, avant d'être condamné à 20 années de réclusion criminelle par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône un an plus tard. Après avoir passé cinq ans derrière les barreaux, il avait été libéré suite à une décision de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) jugeant qu'il n'avait pas bénéficié d'un procès équitable.

A noter que ce troisième procès, dont le verdict a été rendu ce vendredi, a été marqué par les accusations d’un des fils de Maurice Agnelet. Celui-ci ayant désigné son père comme étant à l'origine de la disparition de Agnèes Le Roux.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !