Affaire Kerviel : l'article de Mediapart n'apporte "aucun fait nouveau" selon le PDG de la Société générale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Jérôme Kerviel espère une annulation de sa condamnation
Jérôme Kerviel espère une annulation de sa condamnation
©Reuters

To be continued...

Affaire Kerviel : l'article de Mediapart n'apporte "aucun fait nouveau" selon le PDG de la Société générale

Aux yeux de Frédéric Oudéan, PDG de la Société générale, les révélations de Mediapart n'en sont pas. Il dénonce une "instrumentalisation".

Frédéric Oudéan PDG de la Société générale a estimé que l'article publié par Mediapart n'apportait "aucun fait nouveau". Le site d'investigation dirigé par Edwy Plenel s'appuie sur le témoignage de la commandante de police Nathalie Le Roy, chargée de l'enquête sur l'affaire Kerviel, pour accuser les dirigeants de la banque d'avoir été au courant des agissements de leur employé.

Frédéric Oudéan va jusqu'à évoquer une "instrumentalisation". "Ce week-end, donc, un site d'info a publié un texte mettant en cause la Société générale et moi-même au passage pour la première fois et de façon totalement farfelue et fantaisiste, sur la base d'une information dont nous ne disposons pas, cette diffusion d'informations pouvant relever, le cas échéant, de la violation du secret de l'instruction", a-t-il déclaré  

"Nous sommes lucides sur l'instrumentalisation qui est faite par certains de cette affaire (...) et nous savons que ces offensives médiatiques peuvent se poursuivre y compris dans des formes outrancières, et parfois, peu respectueuses de la crédibilité de nos institutions", a-t-il ajouté au cours de la réunion annuelle des actionnaires à Paris. 

Et de rappeler qu'à l'époque Nathalie Le Roy concluait à une dissimulation de la part de Jérôme Kerviel. Cependant, selon Mediapart, la commandante de police a aujourd'hui "le sentiment d'avoir été instrumentalisée par la Société générale".

"Il n'y a pas d'affaire pénale de la Société générale, a encore conclu le patron de la banque. Dans l'information parue depuis deux jours, aucun fait nouveau n'est apparu, seulement l'exploitation médiatique d'une audition dont personne ne connaît le contenu, sinon le juge."

Lu sur FranceTvInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !