Affaire Kerviel : la Société générale aurait "manipulé" l'enquête selon une magistrate | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Affaire Kerviel : la Société générale aurait "manipulé" l'enquête selon une magistrate
©Gonzalo Fuentes / Reuters

Révélations

Affaire Kerviel : la Société générale aurait "manipulé" l'enquête selon une magistrate

"La SG savait, savait… C’est évident. Evident !" déclare notamment cette magistrate.

Un nouveau rebondissement dans l’affaire Kerviel ? C’est en tous  cas ce qui se dessine après les révélations dimanche de Mediapart et de 20 minutes. Ces journaux ont révélé l’existence d’un enregistrement d'une quarantaine de minutes dans lequel on entend Chantal de Leiris, qui avait suivi l'affaire pour le parquet de Paris, estimer que l'enquête avait été "manipulée" par la Société générale. Pour elle, la banque était forcément au courant des agissements de Jérôme Kerviel.

"Dans cette affaire, il y a des choses qui ne sont pas normales", dirait-elle dans l’enregistrement. "Quand vous en parlez, tous les gens qui sont dans la finance rigolent, sachant très bien que la Société générale savait. La SG savait, savait… C’est évident. Evident ! Et alors, c’est vrai que sur le montant du préjudice, les 4 milliards et quelques, il n’y a aucune expertise. Il n’y a rien".

20 minutes précise que Chantal de Leiris a été enregistrée à son insu, le 17 juin 2015, par Nathalie Le Roy. Cette policière, une ancienne commandante à la Brigade financière, a été détachée de ses fonctions en mars 2015, après avoir confié "ses doutes" sur l’enquête Kerviel. Mais, désireuse d'éclaircir ses doutes, elle aurait décidée de poursuivre ses investigations seule. Après avoir réalisé l'enregistrement clandestin, elle aurait transmis ce dernier à David Koubbi, avocat de Jérôme Kerviel.

Ces révélations tombent au moment où la commission d'instruction de la Cour de révision et de réexamen doit examiner le dossier de l'ancien trader ce lundi. Contacté par 20 minutes, le parquet de Paris n’a pas réagi, fustigeant seulement "le procédé parfaitement déloyal de cet enregistrement".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !