Affaire Hollande-Gayet : contrairement à la rumeur, Trierweiler n'a pas tout cassé à l'Elysée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Affaire Hollande-Gayet : contrairement à la rumeur, Trierweiler n'a pas tout cassé à l'Elysée
©Reuters

Selon les on-dit

Affaire Hollande-Gayet : contrairement à la rumeur, Trierweiler n'a pas tout cassé à l'Elysée

Le Mobilier national a publié un démenti officiel sur sa page Facebook, qui a depuis été supprimé...

Le ragot circulait depuis deux jours : folle de rage après les révélations de Closer sur la liaison supposée entre François Hollande et Julie Gayet, Valérie Trierweiler aurait détruit le bureau présidentiel. Mercredi, le Mobilier national a démenti sur sa page Facebook, "la rumeur qui circule sur Internet relative à une supposée destruction de mobilier au palais de l'Elysée". Selon le service, elle "repose sur des éléments totalement mensongers".

Depuis, le post a toutefois été supprimé. Le démenti en question reste accessible via des captures d'écran :

Lundi, une lettre anonyme a enflammé le Web. Selon son auteur, une scène de ménage aurait opposé "Valérie T. à François H." vendredi 10 janvier, dans le bureau du président et le boudoir d'argent attenant. Le texte affirme que la Première dame aurait jeté à terre des vases, des pendules et des objets d'art appartenant aux collections du Mobilier national. La lettre indiquait même le coût du préjudice : trois millions d'euros.

A lire aussi - Affaire Hollande-Gayet : épisode 3, Closer fait de nouvelles révélations sur Valérie Trierweiler 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !