Affaire Grégory : la grand-mère Monique Villemin est l'auteur de plusieurs courriers anonymes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Monique Villemin (à gauche) en 1985.
Monique Villemin (à gauche) en 1985.
©MARCEL MOCHET / AFP

Enquête

Affaire Grégory : la grand-mère Monique Villemin est l'auteur de plusieurs courriers anonymes

La grand-mère paternelle du jeune garçon a envoyé plusieurs courriers au juge Lambert.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Grégory. Selon le Journal du Dimanche, une expertise graphologique, rédigée au conditionnel, désignerait Monique Villemin, la grand-mère du petit garçon retrouvé mort dans la Vologne le 16 octobre 1984, comme la rédactrice de trois lettres anonymes reçues par le juge Lambert.

L'un de ces courriers, daté de 1985, accusait Bernard Laroche : "Monsieur le Guge [sic], je m’appelle Corinne, j’ai 16 ans je suis une amie de Muriel la belle sœur de Bernard Laroche…", écrivait-elle dans ce courrier truffé de fautes d'orthographes. Les enquêteurs n'avaient jamais réussi à retrouver cette "Corinne."

La grand-mère paternelle de Grégory est l’un des personnages clés de l’affaire. En 2017, elle avait déjà été suspectée d’avoir rédigé une lettre de menaces anonymes à l’encontre du juge Simon en 1989.

En juin, devant les gendarmes, elle avait assuré avoir "absolument tout dit" dans cette affaire.

Lu dans Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !