Affaire Fiona : Cécile Bourgeon mise en examen pour "coups mortels aggravés" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Affaire Fiona : Cécile Bourgeon mise en examen pour "coups mortels aggravés"
©

Justice

Affaire Fiona : Cécile Bourgeon mise en examen pour "coups mortels aggravés"

Cette requalification de sa mise en examen la rend désormais passible de la cour d'assises.

Le corps de la petite Fiona demeure introuvable. Malgré la multiplication des fouilles, les forces de l'ordre n'arrivent pas à mettre la main dessus. Cependant, côté justice, il y a du nouveau. Cela s'agite même beaucoup. En effet, ce mardi, deux nouvelles informations ont été révélées à la presse. Tout d'abord, le procureur de la République, Pierre Sennès, a indiqué, à l'issue de l'audition de Cécile Bourgeon, la maman de la fillette, que celle-ci était désormais mise en examen pour "coups mortels aggravés". Jusque là, Cécile Bourgeon était mise en examen pour quatre délits, dont "recel de cadavre" et "non assistance à personne en danger".

Le principal changement qui découle de la requalification de sa mise en examen est que désormais Cécile Bourgeon est passible de la cour d'assises. "Cécile Bourgeon ne change pas sa ligne de défense", a brièvement déclaré son avocat Me Gilles-Jean Portejoie. Le couple s'accuse mutuellement d'avoir porté des coups sur la fillette, mais l'une et l'autre affirment qu'ils n'étaient pas mortels.

L'autre information du jour est que Me Mohamed Khanifar, l'avocat de Berkane Maklou, a demandé une confrontation entre son client, et sa compagne. "Je ne pense pas qu'on puisse faire l'économie d'une confrontation dans les semaines à venir." "J'espère qu'elle sera très proche de l'audition d'aujourd'hui", a-t-il insisté. Et de continuer à justifier sa requête : "Ils sont tous les deux dans le même dossier avec des responsabilités qu'on cherche à circonscrire. On ne peut pas se fonder sur les déclarations d'une seule personne mise en examen et partir sur une instruction qui serait déséquilibrée."  C'est pourquoi Me Mohamed Khanifar en est certain : "une confrontation est indispensable". Mais le plus primordial est tout de même de retrouvé le corps de Fiona.


Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !