Affaire Bygmalion : le parquet financier a requis le renvoi de Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Bygmalion : le parquet financier a requis le renvoi de Nicolas Sarkozy
©CGPME

Jugement

Affaire Bygmalion : le parquet financier a requis le renvoi de Nicolas Sarkozy

Il est accusé de financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, via un système de fausses factures lié à la société Bygmalion.

Le parquet financier a requis le renvoi de Nicolas Sarkozy pour "financement illégal de campagne électorale" et de 13 autres personnes mises en examen dans le cadre de l'affaire Bygmalion, selon les informations d'Europe 1. En effet, l'ancien chef d'État est suspecté d'avoir dépassé le plafond des dépenses électorales autorisé, d'avoir "omis de respecter les formalités d'établissement du compte de campagne" et d'avoir "fait état, dans le compte de campagne ou dans ses annexes, d'éléments comptables sciemment minorés".

Pas de jugement avant l'élection présidentielle

Selon les magistrats du parquet, qui viennent de communiquer leur avis, les juges d'instruction se prononceront dans les mois qui viennent pour savoir si oui ou non, Nicolas Sarkozy doit être renvoyé avec les autres protagonistes. S'il venait à être élu président de la République en mai prochain tout en étant renvoyé devant le tribunal, Nicolas Sarkozy sera jugé seulement à partir de 2022, après son mandat. 

Lu sur Europe 1

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Bygmalion n'aurait pas surfacturé la campagne de Sarkozy en 2012 Nicolas Sarkozy à la Baule : "Je ne suis pas candidat de la droite du centre et de la gauche réunies."Bygmalion : la campagne 2012 aurait en fait coûté… 50 millions d'euros ! ; Manuel Valls "en train de péter les plombs" ; Le Maire, NKM, Wauquiez, Macron, Piketty... réussiront-ils à faire décrocher les "vieux" ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !