Affaire Bettencourt : le juge Gentil bientôt dessaisi ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Affaire Bettencourt : le juge Gentil bientôt dessaisi ?
©

Partialité

Affaire Bettencourt : le juge Gentil bientôt dessaisi ?

Le juge d'instruction en charge de l'affaire Bettencourt pourrait être contraint de céder sa place. Et le dossier dépaysé de Bordeaux. La réponse sera connue mardi 18 juin.

Si le dossier Bettencourt quittait les bords de la Garonne et de la Gironde et déménageait une fois de plus ? C'est possible, comme on peut le lire ce lundi sur lefigaro.fr. Gilles Lacan, l'avocat général près la Cour de cassation a demandé le dessaisissement du juge Jean-Michel Gentil, qui instruit l'affaire. Et a également demandé à ce que le dossier soit dépaysé une nouvelle fois. Gilles Lacan soutient de fait la requête en suspension légitime contre le magistrat instructeur, Jean-Michel Gentil, formulée par sept mis en examen, dont Nicolas Sarkozy et François-Marie Banier.

Une des expertes du dossier, chargée d'évaluer l'état de faiblesse de Liliane Bettencourt, l'héritière du groupe L'Oréal, serait une proche du juge, et aurait été l'un des témoins de son mariage en 2007, comme l'indique LCI.

Mais de son côté, RTL affirme que l'argumentation de l'avocat général ne repose pas sur les liens entre l'experte et le juge. Seraient retenues, selon la radio, "les prises de positions publiquesdes collègues magistrates de Jean-Michel Gentil et les propos que l'avocat du magistrat avait tenu publiquement, estimant que quand le "monarque" était attaqué, les magistrats étaient attaqués violemment." Gilles Lacan estimerait qu'il s'agit là d'une atteinte à l'impartialité.

Les magistrats doivent délibérer mardi 18 juin. S'ils accèdent à cette demande, le dossier devrait être dépaysé et quitter Bordeaux. Pour rappel, le 5 juin dernier, la Cour de cassation avait refusé de suspendre l'instruction après le dépôt de la requête concernant une demande de dessaisissement des juges bordelais.

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !