Affaire Baupin : Cosse "n'exclut pas" la cabale politique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuelle Cosse à propos de Denis Baupin: "j'ai confiance en mon conjoint et je le redis".
Emmanuelle Cosse à propos de Denis Baupin: "j'ai confiance en mon conjoint et je le redis".
©

Vengeance ?

Affaire Baupin : Cosse "n'exclut pas" la cabale politique

Emmanuelle Cosse a renouvelé ce matin sa confiance en son conjoint Denis Baupin, accusé de harcèlement sexuel. Elle a déclaré ne pas exclure une dimension politique dans cette affaire.

Emmanuelle Cosse n'exclut pas un règlement de compte politique dans les accusations de harcèlement sexuel qui pèsent sur son conjoint Denis Baupin. Interrogée par Europe 1 ce jeudi matin sur la "dimension politique" que pouvait revêtir l'affaire, la ministre du Logement a précisé: "beaucoup la voient". Et de lâcher: "je ne l'exclus pas". 

Elle rejoint ainsi son époux. Dans une interview accordée à l'Obs et publiée mercredi, Denis Baupin nie la totalité des faits qui lui sont reprochés et lance : "il est possible que du fait des désaccord politiques profonds à EELV, il puisse y avoir une relecture d'épisodes anciens". "Nous sommes à un moment où des clivages profonds, stratégiques et anciens resurgissent à l'occasion de la participation des écologistes [au gouvernement]", poursuit-il. L'entrée de sa femme au gouvernement, perçue comme une trahison par nombre de cadres du parti écologiste, est-elle à l'origine des accusations de harcèlement? C'est ce que semble sous-entendre le couple. 

Elle a également évoqué les attaques dont elle a été victime en acceptant un poste de ministre dans le gouvernement Valls. "J'ai vécu des attaques d'une violence incroyable quand j'ai accepté d'être ministre", a-t-elle raconté. 

La ministre a par ailleurs répété sa confiance en son conjoint. "Il m'a montré suffisamment de choses de sa vie, de son intimité, pour que je lui fasse confiance". Elle a plaidé pour que la justice puisse faire son travail. Faisant référence à la plainte pour diffamation déposée par Baupin à l'encontre de plusieurs médias, elle poursuit: "je ne crois pas qu'on fasse passer la justice par les médias". 

Entendu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !