Acte VII des Gilets jaunes : le mouvement tente de passer l'hiver | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Acte VII des Gilets jaunes : le mouvement tente de passer l'hiver
©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Manifestation

Acte VII des Gilets jaunes : le mouvement tente de passer l'hiver

Des rassemblements ont lieu à Paris, à Marseille, à Lyon et Bordeaux.

Si l'Acte VI avait été un semi-échec (la proximité avec Noël et le retour du froid rendant la mobilisaiton plus compliquée avec moins de 40.000 manifestants selon le ministère de l'Intérieur, il serait surprenant que la mobilisation reprenne de plus belle ce samedi avec l'agravation du froid et la proximité cette fois-ci de la Saint-Sylvestre. 

Cependant, le mouvement n'est pas éteint, et nombreux sont les gilets jaunes à considérer qu'il est simplement en période d'hibernation. De sorte que seuls les plus tenaces sont encore sur les ronds-points et dans les rues, mais que le mouvement devrait repartir de plus belle une fois les conditions favorables à ce retour rassemblées. 

Des affrontements avec les forces de l'ordre sont cependant à prévoir avec la frange radicale du mouvement, encore relativement assez active. Les évacuations de ronds-points ont aussi été mal vécues et pourraient redonner de l'allant à certains gilets jaunes. 

Selon la police, 900 gilets jaunes environ défileraient à Marseille.

"Dans l'Ouest également, plusieurs manifestants restent mobilisés. Des actions sont en cours à Nantes, Rennes, Caen, Saint-Brieuc ou Brest. Une cinquantaine de Gilets jaunes ont également investi le péage de La Gravelle en Mayenne porte d'entrée de l'A81 reliant Paris à la Bretagne. ", nous apprend Ouest France

À Paris, les Gilets jaunes se sont finalement réunis en matinée au pied de l'Arc de Triomphe, tandis que le haut des Champs-Élysées est sous surveillance policière.

 

La place de la préfecture noyée de lacrymogène #giletsjaunes #nantes pic.twitter.com/uDhUAUfm0g

— DIRECTPO (@DIRECTPO) 29 décembre 2018

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !