Accusé d'avoir trafiqué son CV, Jean-Christophe Cambadélis répond | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Cambadélis a reçu le soutien de Paris-VII qui a expliqué que "l'obtention de son doctorat" s'est réalisée "de manière tout à fait régulière"
Cambadélis a reçu le soutien de Paris-VII qui a expliqué que "l'obtention de son doctorat" s'est réalisée "de manière tout à fait régulière"
©Flickr

Et toc

Accusé d'avoir trafiqué son CV, Jean-Christophe Cambadélis répond

Laurent Mauduit, journaliste de Mediapart reproche au premier secrétaire du parti socialiste d'avoir usurpé une partie de ses diplômes.

L'histoire a fait grand bruit mercredi. Laurent Mauduit accuse Jean-Christophe Cambadélis d'avoir trafiqué son CV. Dans son livre intitulé intitulé "A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient", le journaliste révèle que l'élu socialiste aurait obtenu son doctorat de troisième cycle de sociologie à Jussieu et soutenu sa thèse alors même qu'il n'avait pas les diplômes antérieurs requis. Une accusation intolérable selon le premier secrétaire du PS qui a démenti par communiqué mercredi soir. 
Cambadélis s'explique sur son doctorat. "Il y a près de quarante ans étudiant en licence, j’ai obtenu une dérogation de l’Université Paris VII-Jussieu – signée par le Président de l’Université de l’époque Jean-Jacques Foll –pour m’inscrire en maîtrise, c’était légal et usuel, dans le cadre d’une inscription sur compétences acquises. J’ai obtenu ma maîtrise puis j’ai passé mon doctorat de 3ème cycle" se défend l'élu de gauche.
"Je n'ai pas produit de faux diplôme de l'université du Mans. J'ai bénéficié d'une dérogation pour "compétences acquises". Ce document, manifestement, Laurent Mauduit ne le possède pas. Normalement, j'aurais dû redoubler. Ça me faisait suer. J'ai donc demandé cette dérogation et je l'ai obtenue. C'est une pratique tout à fait légale et courante. Puis, ensuite, ma scolarité a repris son cours : j'ai eu ma maîtrise, etc., jusqu'à mon doctorat. Par ailleurs, Mauduit trouve que ma thèse n'était pas très bonne, je veux bien le lui concéder. Il devrait prolonger son enquête et il trouvera peut-être à me reprocher d'avoir piqué des billes en CP à la récréation" a-t-il ensuite indiqué sur le plateau de LCI.
"Laurent Mauduit n’ignorait rien de cet épisode : A l’UNEF, la MNEF et l’OCI (organisation trotskyste) il a toujours fait partie de mon parcours. Mais voilà ! Depuis notre sortie de l’OCI en 1985, il instruit mon procès car je suis entré au Parti socialiste qui n’est plus pour lui un parti de gauche Ces vengeances et mesquineries d'un autre temps, relayées par la droite dure dans "Valeurs actuelles" ne me détourneront pas du combat qui est le mien" finit Cambadélis énervé par cette histoire.
Mercredi dans la soiré, le premier secrétaire du PS a reçu le soutien de Paris-VII qui a déploré "la mise en cause" de l'université et, "après vérification" a expliqué que "le cursus universitaire de M. Cambadélis dans l'établissement ainsi que l'obtention de son doctorat se sont réalisés de manière tout à fait régulière". Fin de la polémique. En façade.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !