Accident de Brétigny : les doutes s'accumulent autour du rôle de la SNCF | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Accident de Brétigny : les doutes s'accumulent autour du rôle de la SNCF
©Twitter

Troublant

Accident de Brétigny : les doutes s'accumulent autour du rôle de la SNCF

Selon le Figaro, la compagnie aurait cherché à dissimuler "des pièces indispensables à la manifestation de la vérité."

Deux ans et demi après la catastrophe ferroviaire, les doutes planent au-dessus de la SNCF et particulièrement sur le rôle de la compagnie lors de l'enquête chargée d'éclaircir les responsabilités de l'accident de Brétigny, qui avait fait 7 morts en 2013. Selon le Figaro, le service juridique de la SNCF a tenté d'atténuer celles de la compagnie, sans savoir que la justice avait entamé des écoutes dans le cadre de l'instruction judiciaire.

S'il ne s'agit pas de mentir, les juristes insistent pour ne "rien apporter" aux enquêteurs. "Tu ne vas pas arriver avec tout ton matos. Tu ne viens avec rien" explique ainsi, au téléphone, une juriste à un agent. "Il ne faut pas être pro-actif avec eux, Il faut véritablement attendre leurs demandes."

Quant à celui qui était chargé de l'inspection des rails, il affirme à la justice que son ordinateur a été volé. Mais l'appareil sera rapidement retrouvé dans un local, avec une bonne partie de ses données mystérieusement effacées. De nombreuses autres conversations entre cadres du groupe évoquent de telles pratiques mais aussi du matériel "usé" ou "non-conforme." Europe 1 a eu accès aux écoutes et révèle le trouble jeu d'un expert judiciaire "indépendant" plutôt partisan : "je suis pour vous à 100%, à 200%" affirme-t-il à Guillaume Pépy, patron de la SNCF. 

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !