Abandon de la retraite chapeau : Hollande juge que la décision de Varin est "sage" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Abandon de la retraite chapeau : Hollande juge que la décision de Varin est "sage"
©

Réaction

Abandon de la retraite chapeau : Hollande juge que la décision de Varin est "sage"

Philippe Varin va quitter PSA Peugeot Citroën le 1er janvier prochain. Il devait percevoir 21 millions d'euros sous forme de rente annuelle. Face à la polémique, il y a renoncé.

C'est le sujet qui a secoué la classe politique ce mercredi. Philippe Varin, le PDG de PSA Peugeot Citroën, va quitter ses fonctions le 1er janvier prochain. Mais doit-il ou non partir avec la retraite chapeau de 21 millions d'euros sous forme de rente annuelle qui lui est proposée ? Un montant qui a fait scandale et qui a donc largement été débattu par les politiques. La polémique allant crescendo, Philippe Varin, lui-même, y a mis fin ce mercredi en début de soirée en annonçant publiquement renoncer à cette retraite-chapeau. Une décision que François Hollande a commenté depuis Madrid où il se trouve actuellement.

"C'est une décision sage, c'est le moins que l'on puisse dire, c'était d'ailleurs la seule possible au regard de la situation de l'entreprise, des efforts pour ne pas dire des sacrifices demandés aux salariés de Peugeot et compte tenu aussi de la garantie qui avait été apportée par l'Etat" à Peugeot, a souligné le président de la République.

Cette garantie de l'Etat qui portait sur 7 milliards d'euros, a rappelé le chef de l'Etat, avait permis "à Peugeot de poursuivre ses activité sans être mis en péril" par PSA Finance, la filiale financière en difficulté du groupe automobile. "Il y a eu, c'est vrai, un certain nombre de voix qui se sont élevées pour dire qu'il y a des règles à respecter, des règles qui ne sont pas nécessairement écrites mais qui vont de soi", a insisté François Hollande.

Pour le président de la République, "nous devons avoir toujours à l'esprit que c'est l'entreprise qui compte, c'est-à-dire l'emploi dans ces entreprises et leur capacité à avoir un avenir". "Et chacun doit bien prendre conscience, à quelque niveau que ce soit, de sa responsabilité et c'est ce qui a été fait", a-t-il martelé. Mais François Hollande n'est pas le seul à avoir réagi à la renonciation de Philippe Varin.

Ainsi, le Medef a, de son côté, salué "le sens de la responsabilité et la décision courageuse de Philippe Varin". Et sur Twitter, quelques réactions commencent aussi à tomber. 

 

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !