Pierre Ceyrac, le curieux compagnon de route de Marine Le Pen à New York | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Pierre Ceyrac, le curieux compagnon de route de Marine Le Pen à New York
©

A Frenchman in New York

Pierre Ceyrac, le curieux compagnon de route de Marine Le Pen à New York

Cet ancien député frontiste a été le représentant français de la secte Moon, également appelée "l’Eglise de l’Unification".

Pour un voyage qualifié de déplacement privé, il a été très médiatisé. Jeudi, Marine Le Pen était à New York où elle a été aperçue dans un café du rez-de-chaussée de la Trump Tower, quartier général de Donald Trump, le nouveau président américain. Si elle n'a pas rencontré le magnat de l'immobilier, la présidente du Front national était donc le quartier général de ce dernier. Et selon Libération, elle était en compagnie de son compagnon Louis Aliot, de l’homme d’affaires italien Guido Lombardi (qui joue depuis plusieurs années les intermédiaires entre les droites radicales américaines et européennes)… et de Pierre Ceyrac.

Cet homme âgé de 70 ans a été député frontiste, entre 1986 et 1988 et a surtout été le représentant français de la secte Moon, également appelée "l’Eglise de l’Unification". Un mouvement  controversé dirigé par le révérend Sun Myung Moon et qui s'est rendu célèbre dans les années  90 par les mariages de masses qu'il célébrait dans les stades.

S'il a pris depuis ses distances aussi bien avec Moon qu'avec le Front national (qu'il a officiellement quitté en 1994), Pierre Ceyrac serait toujours proche de sa présidente. Au journal Libération, il a déclaré : "Je suis retiré de la politique, mais Marine est une amie. Nous avons pris part à des entretiens prévus de longue date : depuis son arrivée, elle a vu une trentaine de personne", tout en précisant "qu'aucun rendez-vous n’est prévu avec Donald Trump".

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !