60 millions de consommateurs s'attaque aux "aliments qui nous empoisonnent" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
60 millions de consommateurs s'attaque aux "aliments qui nous empoisonnent"
©60 millions de Consommateurs - Journaux.fr

Les aliments poisons !

60 millions de consommateurs s'attaque aux "aliments qui nous empoisonnent"

60 millions de consommateurs a publié ce jeudi un hors-série qui va faire beaucoup de bruit. Le thème de ce numéro spécial est édifiant : "Ces aliments qui nous empoisonnent. Toxiques ? Pas toxiques ? 100 produits décryptés". Des conseils sont notamment prodigués afin de débusquer les sucres, les sels, les additifs, les graisses, les nitrites ou bien encore les pesticides cachés.

La revue, éditée par l'Institut national de la consommation, vient donc d'épingler plus d'une centaine de produits de grande consommation. 60 millions de consommateurs s'est notamment appuyé sur une série d'études internationales, dont une étude de 2018 du British Medical Journal, établissant un "lien sérieux" entre nourriture ultra-transformée et risque de cancer.

Le sucre caché est notamment pointé du doigt. Dans un flacon de ketchup Heinz de 700 g, on trouve huit tomates et 22 morceaux de sucre ! Selon 60 millions de consommateurs, "80% du sel absorbé par les Français proviennent des aliments transformés. 70% des sucres sont ajoutés et cachés".

60 millions de consommateurs révèle aussi que des graisses sont cachées dans les céréales des enfants, qualifiées de "bombes de graisses", en particulier les marques Tresor de Kellogg's et Extra Fruits de Kellogg's. Les barres de céréales ou bien encore les pâtes feuilletées sont également nocives. Les poêlées de légumes de Bonduelle ou Picard doivent aussi être utilisées sans ajouter de matières grasses.

Alors que la réglementation interdit théoriquement l'ajout d'additifs dans les yaourts, les grandes marques en incorporent en quantité dans les mélanges de fruits pour les parfumer : neuf additifs sont présents dans le yaourt Carrefour aux fruits recette crémeuse, sept dans le Taillefine aux fraises, et douze dans le panier de Yoplait nature sur fruits. La revue contient également une liste de 50 produits "à proscrire", allant du E102 au E951.

Mise en cause, l'Ania - qui représente 17 000 entreprises françaises du secteur agroalimentaire - a regretté un dossier qui ne fait, selon elle, "qu'alimenter les peurs", en soulignant que le secteur consent "beaucoup d'efforts" dans le sillage des Etats généraux de l'alimentation "pour tenir ses engagements afin de parvenir à une alimentation plus sûre, plus saine et plus durable".

La lecture de ce dossier, dans ce numéro hors-série, va donc raviver bon nombre d'angoisse chez les consommateurs. Lors de votre prochain passage au supermarché, il est donc vivement recommander de bien lire les étiquettes.

Lu sur 60 Millions de Consommateurs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !