4G : l'UFC-Que choisir porte plainte contre Orange et SFR pour leurs offres "trompeuses" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
4G : l'UFC-Que choisir porte plainte contre Orange et SFR pour leurs offres "trompeuses"
©

Publicité mensongère

4G : l'UFC-Que choisir porte plainte contre Orange et SFR pour leurs offres "trompeuses"

L'association de défense des consommateurs reproche aux opérateurs le décalage entre la couverture du territoire annoncée et l'accès réel au réseau 4G.

Enfumés, les nouveaux abonnés à la 4G ? L'association de défense des consommateurs UFC-Que choisir a annoncé mardi dans un communiqué qu'elle portait plainte contre les opérateurs Orange et SFR pour "pratiques commerciales trompeuses", demandant dans le même temps à l'Arcep, l'autorité en charge d'attribuer les fréquences de communication, "de créer dès à présent un Observatoire de la 4G".

L'association reproche notamment aux deux géants des télécoms "l'anormal décalage" entre la carte de couverture en 4G de la ville de Paris annoncée sur leurs sites web respectifs et l'accessibilité réelle au réseau. D'après les tests effectués fin octobre à Paris par une entreprise spécialement mandatée par l'UFC-Que choisir– 60 000 mesures portant sur 80 % des rues parisiennes – le réseau 4G d'Orange ne couvrirait que 79,3 % de la capitale, celui de SFR moins de 75 %, bien loin des couvertures "intégrales" revendiquées par les deux marques. "Seul Bouygues affiche des résultats proches de ses annonces, avec une couverture de 99,4%", affirme l'association.

Autre fait reproché à Orange : ses publicités suggérant que l'ensemble de ses clients peuvent accéder à la nouvelle technologie 4G avec un débit maximum théorique de 150 Mbits/s dans toutes les zones couvertes, ce qui ne serait le cas que dans les grandes villes. "Une nouvelle fracture numérique se prépare", dénonce l'association, entre "4G des villes et 4G des champs".

Enfin, les appellations "Dual Carrier" de SFR et "H+" d'Orange, désignant leurs offres de 3G "améliorée", sont jugées trompeuses pour le client, car présentées comme "très haut débit mobile". Or, l'Arcep impose de n'utiliser l'expression "que pour la seules  technologie 4G", rappelle l'UFC-Que choisir.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !