40 000 euros de taxi en dix mois pour la PDG de l'INA qui évoque "une maladresse" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
40 000 euros de taxi en dix mois pour la PDG de l'INA qui évoque "une maladresse"
©

Boulette

40 000 euros de taxi en dix mois pour la PDG de l'INA qui évoque "une maladresse"

A la tête de l'Institut national de l'audiovisuel, Agnès Saal utilisait le taxis pour ses trajets professionnels et privés.

Décidément, l'INA chamboule les têtes. Sa nouvelle PDG, qui a succédé au désormais très controversé Mathieu Gallet, affiche des factures de taxi impressionnantes. En dix mois, 40 915 euros ont été dépensé par l'entreprise publique pour les transports de sa patronne, qui ne dispose pas du permis de conduire.

"En tant que PDG de l'INA, j'ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour ni les week-ends, j'ai également un abonnement aux taxis G7," explique-t-elle au Figaro, qui révèle l'affaire. "Ce dispositif avait déjà existé avant mon arrivée et je l'ai repris."

L'intéressée affirme d'ailleurs avoir commencer à rembourser les trajets personnels notamment ceux de son fils à qui elle avait transmis son code d'abonnement pour une facture totale de 6700 euros. "C'est une maladresse, j'en reconnais la responsabilité et j'ai immédiatement remboursé ces frais", a ainsi expliqué Agnès Saal.

Reste encore 7 800 euros de taxis utilisés le weekend. "L'usage professionnel du taxi pendant les week-ends représente environ un tiers ou un quart de la facture" a-t-elle souligné promettant de rembourser le reste.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !