2016 : discours très remarqué de Michelle Obama à la Convention démocrate | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
2016 : discours très remarqué de Michelle Obama à la Convention démocrate
©Capture d'écran

États-Unis

2016 : discours très remarqué de Michelle Obama à la Convention démocrate

La convention a également été perturbée par les partisans de Bernie Sanders.

Michelle Obama a donné un discours très remarqué à la Convention nationale démocrate. Il s'inscrit dans la grande tradition de la rhétorique politique américaine, où elle mêle son histoire personnelle à celle du pays. Elle est revenue sur sa première présence à une convention démocrate, à la nomination de son mari, et sa peur pour ses filles, qui allaient vivre dans le regard public. Et ensuite sa fierté de voir ses jeunes filles noires jouer avec leur chien dans le jardin de la Maison blanche, "une maison construite par des esclaves". 

Une histoire américaine faite de progrès, donc, dont la prochaine étape est d'élire la première femme président des États-Unis, ce qui permettra d'inspirer ses filles. Un discours qui, évidemment, n'était pas sans critiques, cependant voilées, de Donald Trump. Pour être président des États-Unis, il faut avoir une main ferme et le contrôle de soi, et ne pas sur-réagir à toutes les offenses. 

Si le discours de Michèle Obama a été très remarqué, l'autre événement marquant de cette première journée de la Convention démocrate fut la rebellion continue des partisans de Bernie Sanders, qui n'apprécient décidément pas Hillary Clinton. Lorsque la comique Sarah Silverman s'est exprimée pour dire que, si elle avait soutenu Bernie, elle voterait pour Hillary Clinton, sa brève allégation fut noyée sous des slogans scandés de "Ber-nie ! Ber-nie !"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !