2014 : la croissance revue à la baisse, le déficit public diminuera moins que prévu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
2014 : la croissance revue à la baisse, le déficit public diminuera moins que prévu
©

Pas top

2014 : la croissance revue à la baisse, le déficit public diminuera moins que prévu

Pour ce qui concerne 2013, le gouvernement maintient sa croissance à 0,1%.

Les annonces de Pierre Moscovici étaient très attendues ce mercredi. Le ministre de l'Economie et des Finances a commencé par évoquer la croissance. D'abord, il a confirmé que le gouvernement table sur une croissance de 0,9% pour l'année 2014, contre 1,2% pour sa précédente prévision. Celle pour 2013 reste à 0,1%.

De fait, le déficit public va baisser dans une moindre proportion que prévu. Il devrait atteindre 4,1% du produit intérieur brut cette année (3,7% prévu en avril) et 3,6% en 2014 (au lieu de 2,9%). Par ailleurs, le budget 2014 comprend 15 milliards d'euros d'économies.

Par ailleurs, la pression fiscale supplémentaire sera réduite à 3 milliards d'euros l'an prochain, soit moitié moins qu'envisagé initialement, a annoncé mercredi le ministre du Budget Bernard Cazeneuve. Il n'y aura pas de hausses de prélèvements sur les entreprises et aucune hausse non plus pour les ménages hors le relèvement prévu de la TVA.

"Il est nécessaire de tendre vers la stabilisation des prélèvements obligatoires", a déclaré Pierre Moscovici, jugeant cette démarche "essentielle pour les acteurs économiques". Il a assuré que le projet de loi de finances qui sera présenté fin septembre en conseil des ministres "tiendrait ces engagements".

Mardi, le ministre de l'Économie avait confirmé que le déficit public de la France serait supérieur à la prévision de 3,7 % du produit intérieur brut (PIB) en 2013. "Nous n'avons pas souhaité un plan de rigueur face à une situation de faible croissance : autrement dit, le déficit public sera légèrement supérieur à ce qui était attendu" avait-il indiqué sur RMC.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !