13-Novembre : la ministre de la Justice annonce la création d'un "centre de résilience" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
13-Novembre : la ministre de la Justice annonce la création d'un "centre de résilience"
©LUDOVIC MARIN / AFP

Aide aux victimes

13-Novembre : la ministre de la Justice annonce la création d'un "centre de résilience"

Il "permettra de former les personnes qui suivront les victimes" des attentats, a expliqué Nicole Belloubet sur RTL.

Deux ans après les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis faisant 130 morts et 600 blessés le 13 novembre 2015, la ministre de la Justice Nicole Belloubet annonce ce lundi sur RTL la création d'un "centre de résilience" pour les victimes des attentats.

Permettre le retour à l’emploi

Ce "centre de ressources permettra de former les personnes qui suivront les victimes", a-t-elle expliqué. Concrètement, la garde des Sceaux souhaite améliorer le retour à l'emploi et l'accès à la formation des victimes. "Il y a des tables rondes avec Pôle Emploi qui sont d'ores et déjà tenues pour permettre ce retour à l'emploi", précise Nicole Belloubet.

>>> À lire aussi : Attentats du 13 novembre : le nombre "noir" des victimes qui ne se sont pas fait connaître 

"De la même manière, en termes de formation, nous devons travailler avec le ministère de l'Éducation nationale parce que certaines victimes ont du mal à retrouver une formation qui soit adaptée à la situation psychologique ou physique dans laquelle elles se trouvent", ajoute-t-elle.

Les victimes "ont tort" de se sentir abandonnées

Alors que certaines associations de victimes se sentent abandonnées depuis la disparition du secrétariat d'État à l'aide aux victimes, créé par François Hollande, et remplacé par Emmanuel Macron par une délégation ministérielle à l'Aide aux victimes, rattachée au ministère de la Justice, Nicole Belloubet estime qu’elles "ont tort" de se sentir délaissées. "Elles le disent de moins en moins", a rétorqué la ministre de la Justice.

>>> À lire aussi : Bataclan, 2 ans après : tout ce et ceux qui ont changé en France depuis  le 13 novembre 2015 

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !