"Un préfet connu pour ses frasques" Le Monde publie un long article au vitriol sur le directeur de campagne de Marine Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Périgueux
Périgueux
©Wikimedia Commons / Olivier2000

Présidentielle 2022

"Un préfet connu pour ses frasques" Le Monde publie un long article au vitriol sur le directeur de campagne de Marine Le Pen

Réputé pour son train de vie dispendieux, Christophe Bay a fait l’objet d’enquêtes administratives dans les préfectures de l’Aube et de la Dordogne

Pour la présidentielle 2022, Christophe Bay, 59 ans, haut fonctionnaire passé par différents cabinets ministériels est devenu central dans l’équipe de la candidate du RN. Réputé pour son train de vie dispendieux, il a fait l’objet d’enquêtes administratives dans les préfectures de l’Aube et de la Dordogne raconte Le Monde dans une longue enquête.

A Périgueux, ce préfet décrit comme « colérique » a la réputation de malmener ses équipes.

A la préfecture, d’autres questions intriguent : pourquoi l’Etat achète-t-il tant de matériel de camping ? A quoi peuvent servir un kit de survie, une lampe frontale, des scies ou des marteaux de menuisier ? Ils ont leur idée : le préfet aime les maquettes de voilier et d’avion en balsa. 

Le préfet achète, sur les deniers publics, du whisky en grosse quantité, bien au-delà de ce qui est nécessaire pour les apéritifs officiels. 

Les inspecteurs trouvent des notes de restaurant dépassant 4 000 euros sur un an, dont les trois quarts pour des repas… à Paris.

Il est démis de ses fonctions au cœur de l’été 2016, acte rarissime, et mis « au placard » pendant trois mois. 

Christophe Bay assure avoir remboursé les sommes réclamées et dénonce «une utilisation politique d’un contrôle aléatoire, où il n’y avait rien »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !