"Plus je hurlais, plus il cognait" : l'effroyable témoignage d’une deuxième victime présumée de Tariq Ramadan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
"Plus je hurlais, plus il cognait" : l'effroyable témoignage d’une deuxième victime présumée de Tariq Ramadan
©MEHDI FEDOUACH / AFP

Insoutenable

"Plus je hurlais, plus il cognait" : l'effroyable témoignage d’une deuxième victime présumée de Tariq Ramadan

"J'avais l'impression d'avoir docteur Jekyll et M. Hyde. Un regard terrifiant" a confié sur BFMTV cette femme qui a porté plainte pour viol contre l'islamologue.

Le témoignage fait froid dans le dos. Après Henda Ayari, une deuxième Française a porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan. Sous couvert d'anonymat, elle a choisi de s'exprimer sur BFMTV. Cette femme, atteinte d'un handicap à la jambe et convertie à l'islam deux ans plus tôt, témoigne avoir connu l'islamologue suisse sur les réseaux sociaux. En octobre 2009, elle le rencontre à Lyon et décide de monter avec lui dans sa chambre d'hôtel, pour converser.

Mais tout bascule. "Il était dans mon dos, et quand je me retourne ce n'est plus la même personne que j'ai en face de moi "confie-t-elle. "J'avais l'impression d'avoir docteur Jekyll et M. Hyde. Un regard de fou, terrifiant. La mâchoire serrée". Elle soutient que Tariq Ramadan lui a "donné un coup dans sa béquille" pour la faire tomber et la "récupère par les cheveux". "C'est des coups, des violences sexuelles, des mots ignobles, d'une vulgarité sans nom. Je hurlais au secours, je hurlais 'non' et plus je hurlais, plus il cognait."

Selon elle, les sévices auraient duré "des heures". Par ailleurs, son témoignage est appuyé par des certificats médicaux qui dénombrent plusieurs hématomes et des lésions aux parties intimes. Elle raconte également avoir été harcelée pour garder le silence, évoquant des "menaces, d’intimidations, des emails par centaines, de menaces de mort et d’insultes". De son côté, Tariq Ramadan nie les faits.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !