"Mort pour la patrie" : le gendarme Arnaud Beltrame, héros de l'attaque dans l'Aude, a succombé à ses blessures | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Mort pour la patrie" : le gendarme Arnaud Beltrame, héros de l'attaque dans l'Aude, a succombé à ses blessures
©

Le sens du courage

"Mort pour la patrie" : le gendarme Arnaud Beltrame, héros de l'attaque dans l'Aude, a succombé à ses blessures

Un hommage national lui sera rendu, a annoncé l'Elysée.

Mise à jour 19h : un hommage national lui sera rendu, a annoncé l'Elysée.

Mort en héros. Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était substitué aux otages vendredi lors d'une prise d'otages à Trèbes, dans l'Aude, a succombé à ses blessures. C'est Gérard Collomb qui a annoncé la nouvelle, via Twitter. "Mort pour la patrie. Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice." Arrivé devant le supermarché en compagnie de ses hommes, le militaire avait demandé à prendre la place d'une femme, ce que le terroriste a accepté. Il y est resté jusqu'à 14h30. Il aurait ensuite été touché de trois balles par le suspect Radouane Lakdim.

Les réactions de la classe politique n'ont pas tardé et ont été unanimes.  Pour le président Macron, le gendarme de 45 ans, marié, sans enfants, "mérite respect et admiration de la nation tout entière". Sur Twitter, Edouard Phillipe a rendu un "Hommage à un homme d'honneur, pensées pour son épouse et ses proches, solidarité avec ses camarades". Quant au président des Républicains, Laurent Wauquiez, il a souhaité honorer un "héros français". 

Sur RTL, le frère d'Arnaud Beltrame a indiqué : "Il a donné sa vie pour un inconnu, il savait qu'il n'avait pratiquement aucune chance. "Si on ne le qualifie pas de héros je sais pas ce qu'il faut faire pour être un héros".

L'ensemble des drapeaux et étendards de la gendarmerie sera mis en berne aujourd'hui. 

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !