"Jour de colère" : huit personnes déférées suite à leur arrestation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Jour de colère" : huit personnes déférées suite à leur arrestation
©

Comparutions

"Jour de colère" : huit personnes déférées suite à leur arrestation

En revanche, les gardes à vue de 226 personnes ont été levées. Elles avaient été arrêtées suite aux incidents survenus lors de la manifestation anti-Hollande de ce dimanche.

226 personnes placées en garde à vue après des incidents à l'issue de la manifestation anti-Hollande de ce dimanche àParisont été libérées ce lundi, selon une source judiciaire. Les investigations se poursuivent sur ces personnes, interpellées pour "participation à un attroupement armé".

Six autres personnes devaient être déférées dans la soirée en vue de leur jugement ce mardi après-midi en comparution immédiate pour "violences volontaires sur fonctionnaire de police" ou "dégradation par incendie". Deux mineurs devaient également être déférés en vue de leur présentation à un juge des enfants, ce mardi, pour "violences avec armes". Enfin, au moins deux gardes à vue ont été prolongées, selon un bilan non définitif fourni ce lundi soir.

Dix-neuf policiers ont été blessés lors des affrontements avec des manifestants, mais aucun n'a été hospitalisé. La préfecture de police avait fait état de l'arrestation de 262 personnes en marge de cette manifestation à l'appel d'un rassemblement hétéroclite baptisé "Jour de colère". Parmi elles, 250 avaient été placées en garde à vue, selon une source policière.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !