"Gaulois réfractaires au changement" : Emmanuel Macron se justifie en parlant d'un "trait d'humour" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Gaulois réfractaires au changement" : Emmanuel Macron se justifie en parlant d'un "trait d'humour"
©LUDOVIC MARIN / AFP

Second degré

"Gaulois réfractaires au changement" : Emmanuel Macron se justifie en parlant d'un "trait d'humour"

Emmanuel Macron a indiqué que ses propos polémiques sur les "Gaulois" avaient en réalité été prononcés sur le ton de l'humour.

Les déclarations du chef de l'Etat lors de sa visite au Danemark font couler beaucoup d'encre. Le président de la République a donc tenté de déminer la situation dans la matinée de jeudi. Le dirigeant français s'est exprimé lors d'une conférence de presse à Helsinki.

Face aux vives critiques de l'opposition, Emmanuel Macron a donc expliqué que ses propos qualifiant les Français de "Gaulois réfractaires au changement" étaient un "trait d'humour". Le président de la République a donc tenté de se justifier et d'éviter les polémiques. 

"Il faut prendre un peu de distance avec la polémique et les réseaux sociaux. J'aime la France et les Français, n'en déplaise, et je l'aime dans toutes ses composantes. Je les aime ces tribus gauloises, j'aime ce que nous sommes".
 
En visite au Danemark, le chef de l'État avait déclaré, mercredi, lors d'un discours devant la communauté française locale :
 
"Il ne s'agit pas d'être naïf, ce qui est possible est lié à une culture, un peuple marqué par son histoire. Ce peuple luthérien, qui a vécu les transformations de ces dernières années, n'est pas exactement le Gaulois réfractaire au changement ! Encore que! Mais nous avons en commun cette part d'Européen qui nous unit". 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !