Crise des migrants : le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés appelle à la répartition de 200 000 réfugiés en Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
 Crise des migrants : le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés appelle à la répartition de 200 000 réfugiés en Europe
©Capture

L'état d'urgence de l'Union européenne

Crise des migrants : le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés appelle à la répartition de 200 000 réfugiés en Europe

Antonio Guterres a estimé que l'Union européenne devait participer à ce programme d'aide aux migrants.

La photo saisissante du corps d'Aylan Kurdi, un enfant syrien de 3 ans, gisant sur une plage turque alors que le navire sur lequel se trouvait sa famille à chaviré, semble avoir remué les consciences. Ce vendredi matin, Antonio Guterres, le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés (HCR), a appelé à la répartition d'au moins 200 000 réfugiés dans les états de l'Union européenne. Ce dernier a également estimé qu'il était vital pour l'Europe de participer à ce programme d'aide aux migrants.

"Les personnes qui ont une demande de protection valide (...) doivent ensuite bénéficier d'un programme de réinstallation de masse, avec la participation obligatoire de tous les Etats membres de l'UE. Une estimation vraiment préliminaire semble indiquer le besoin potentiel d'accroître les opportunités de réinstallation à 200 000 places", a-t-il déclaré.

A lire aussi : #Humanité naufragée : la photo choc qui place l’Europe et la France au pied du mur de leurs contradictions peut-elle vraiment avoir un impact durable ?

Cet appel fait suite à celui lancé par Jean-Christophe Cambadélis. En effet, le premier secrétaire du parti socialiste a lancé un appel à la "constitution d’un réseau de villes solidaires" dans un communiqué paru le 3 septembre dernier. Ainsi, il a estimé qu'il s’agissait "de répondre dès maintenant, concrètement, aux drames que connaissent ces hommes, ces femmes et ces enfants qui cherchent à échapper aux guerres qui secouent leurs pays d’origine". Selon Pierre Cohen et Jean-Christophe Cambadélis, la "mobilisation européenne ne pourra être efficace que si elle se traduit localement par des actions concrètes".

De leur côté, François Hollande et Angela Merkel ont également réagi et proposé "un mécanisme permanent et obligatoire", selon le président de la République. Celui-ci a également estimé  que "l'Europe est un ensemble de principes mais aussi de valeurs, notamment le devoir d'accueillir ceux qui sont persécutés".

Lu sur France tv infos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !