Zwarte Piet : les Nations Unies demandent aux Pays-Bas de cacher ce Noir que nous ne saurions plus voir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La Commission contre les discriminations raciales de l'ONU a fait sèchement savoir à la Hollande qu'il fallait en finir avec Zwarte Piet car il véhiculait "les pires clichés caricaturaux sur les populations africaines".
La Commission contre les discriminations raciales de l'ONU a fait sèchement savoir à la Hollande qu'il fallait en finir avec Zwarte Piet car il véhiculait "les pires clichés caricaturaux sur les populations africaines".
©www.flickr.com/photos/archeon/5215165700

Black is not beautiful !

Zwarte Piet : les Nations Unies demandent aux Pays-Bas de cacher ce Noir que nous ne saurions plus voir

Le combat contre le racisme ne rend pas nécessairement fou. Mais il rend souvent idiot.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Les uns après les autres les bastions du racisme suprémaciste blanc sont tombés. Disparu le "Y a bon banania" de notre enfance. Chassés de la devanture de nos pâtisseries les "têtes de nègre". Bannie du vocabulaire l'expression "clair comme un combat de nègres dans un tunnel"…

"Tintin au Congo" vacille sous les coups des antiracistes. Le solfège est menace avec son abominable "une blanche vaut deux noires". L'argotique "être noir" (bourré) a du plomb dans l'aile. La couleur noire, donc négative, du deuil, ne se porte pas très bien. Et la pub pour je ne sais quelle lessive qui "lave plus blanc" que les autres n'est pas promise à un bel avenir.

Mais la victoire n'est pas encore complète. Car il y a un petit pays têtu, les Pays-Bas, qui résiste encore à cette vague antiraciste de salut public. Chez les Hollandais il y a une tradition qui associe la personne de Zwarte Piet (Pierre le Noir) à l'arrivée du Père Noël. Le premier jour de l'Avent il trotte à côté de lui.

La Commission contre les discriminations raciales de l'ONU a fait sèchement savoir à la Hollande qu'il fallait en finir avec Zwarte Piet car il véhiculait "les pires clichés caricaturaux sur les populations africaines". Ce machin (comment l'appeler autrement ?) est constitué de 18 experts internationaux choisis pour leur "haute intégrité morale". Mais manifestement pas pour leur Q.I… La commission en question est elle-même l'émanation de la Commission des droits de l'homme de l'ONU où siège, entre autres, l'Arabie saoudite.

Celle-ci a accepté de participer au bidule à condition qu'il n'y ait aucune décision, aucun texte qui irait à l'encontre "des principes de la charia". La Commission des droits de l'homme de l'ONU n'est à l'évidence pas celle des droits de la femme. Mais ne nous acharnons pas sur la charia qui est juste une tradition saoudienne. C'est un peu leur Zwarte Piet à eux.

Le gouvernement néerlandais a refusé de céder aux injonctions de la commission. Pour avoir le cœur net sur cette attitude raciste et condamnable nous avons visionné plusieurs images de Zwarte Piet. Une caricature vraiment anti-africaine – celle du méchant sauvage poussant des cris de bête autour de la marmite où cuisent les explorateurs blancs – aurait voulu qu'on le montre presque nu, avec un petit pagne brandissant une lance.

Rien de tel. Zwarte Piet est habillé de manière charmante et délicate à la façon d'un page. En plus ce qui étonne c'est qu'il serre sous son bras un énorme livre ce qui tendrait à démentir les assertions non prouvées comme quoi les Africains ne savaient ni lire ni écrire avant l'arrivée des colonisateurs.

La Commission n'a pas été sensible à cet aspect des choses. Elle va donc continuer à chercher des noises à nos amis hollandais. Il faut les aider. Envoyons leur, pour remplacer Zwarte Piet, notre petit ramoneur savoyard, noir de suie, que nos grands-parents aimaient tant. Quoique la Commission est bien capable d'exiger qu'il passe à la douche…

Et n'oubliez pas : le A-book de Benoît Rayski, Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme, est toujours disponible à la vente sur Atlantico éditions : 

Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !