ZAPPING ÉCO : Marc Simoncini, François Davy (Foncia) et les tweets du matin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
ZAPPING ÉCO : Marc Simoncini, François Davy (Foncia) et les tweets du matin
©Capture BFM

Tout ce qu'il faut retenir

ZAPPING ÉCO : Marc Simoncini, François Davy (Foncia) et les tweets du matin

Le Replay :

Marc Simoncini était l’invité de BFM Business ce matin. Le président du fonds Jaïna Capital, et fondateur de Meetic, présentait OuiCar, un service de location de voitures entre particuliers dans lequel il s’est investi depuis quelques années. "Avec 12.000 voitures disponibles, nous sommes le 4ème loueur français. Nous avons un parc important mais en plus, très local. Il n’y a pas plus simple et il n’y a pas moins cher. La croissance est exponentielle, je pense que la crise y est pour quelque chose" argue Marc Simoncini."Les logiques de plateforme déstabilisent beaucoup d’entreprises car la valeur n’est plus détenue par ces dernières, mais par les clients. Et la catégorie qui explose là-dedans, c’est l’automobile." Pour l'investisseur, avec ces nouveaux modèles, "l’industrie automobile va devoir se réinventer notamment sur le service".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]


Qui à dit ?

"Il n’y aura pas d’accords à l’amiable avec l’UFC - Que Choisir"

Réponse : François Davy sur France Info. La première action de groupe, menée par l’UFC - Que Choisir, a été lancée dès hier sur Foncia. Son président était donc interrogé sur les suites qu’il donnerait au recours collectif. Ce dernier est accusé par l’association d’avoir facturée des quittances de loyer aux locataires. L’UFC en demande le remboursement. "On parle de quittance de loyer, celle-ci est obligatoire et doit-être délivrée gratuitement. Et puis, il y a l’avis d’échéance, qui faisait l’objet d’un accord écrit du locataire, payant et résiliable à tout moment" explique François Davy. Le président de Foncia reste droit dans ses bottes : "il n’y aura pas d’accord à l’amiable avec l’UFC - Que Choisir et nous nous réservons toutes les actions possibles pour réparer le préjudice que les 7500 collaborateurs de Foncia ont subi."


Les Tweets :

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !