Vous serez en vacances samedi et vous ne savez pas où partir ? Cinq idées raisonnables de destinations de dernière minute | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
La Tunisie reste la destination la moins chère de celles qui sont en général proposées aux touristes.
La Tunisie reste la destination la moins chère de celles qui sont en général proposées aux touristes.
©Reuters

Au soleil

Vous serez en vacances samedi et vous ne savez pas où partir ? Cinq idées raisonnables de destinations de dernière minute

A deux jours des grandes vacances, nombreux sont les Français qui n'ont pas encore organisé leur été. Tour d'horizon des destinations, proches ou lointaines, de dernière minute qui correspondent à vos attentes.

Richard Vainopoulos

Richard Vainopoulos

Richard Vainopoulos est président du réseau volontaire Tourcom qui regroupe 800 agences de voyages en France, pour un volume d’affaires de 2,4 milliards d’€uros en France. Grâce à ses liens capitalistiques avec Avitour en Belgique et RTK international en Allemagne, le groupe constitue par ailleurs le 1er réseau d’agences de voyages en Europe avec près de 5 000 points de vente pour un volume global estimé à 8 milliards d’€uros.

Voir la bio »

Atlantico : Nous sommes à deux jours des vacances d'été et de nombreux Français n’ont pas encore organisé les leurs. Quelles sont les meilleurs destinations où partir à la dernière minute ?

Richard Vainopoulos : Le  choix de la destination des vacances d'été est bien évidemment liée à ce que le client recherche : 

  • Economique : Malgré les évènements, la Tunisie reste la destination la moins chère de celles qui sont en général proposées aux touristes, c’est de plus une destination qui convient à tous les types de touristes. On peut aussi évoquer les Baléares et les Canaries qui sont très demandées et assez accessibles de même que la République dominicaine si on souhaite aller un peu plus loin.

  • Proche : L’Espagne a le grand avantage qu’on peut y aller en voiture. Il faut savoir que 42% des Français partent en vacances chaque année, soit moins de la moitié de nos concitoyens, et qu’à peine 20% de ces mêmes Français partent à l’étranger. Les vacances d’été, à la différence de l’hiver est un budget maitrisé, dans lequel on va par exemple limiter les extras, dans lequel on va choisir son hôtel avec attention mais dans lequel on limitera les petits restos. Ce sont donc des gens qui partent une semaine ou deux en France puis prenne une seconde série de vacances à l’étranger proche, comme la Costa del Sol espagnole.
Pour obtenir un devis de votre prochain voyage, retrouvez notre partenaire Planetveo par ici

  • Dépaysant : Bien qu’il s’agisse d’un pays « occidental » et que ce soit une destination connue et reconnue, l’Amérique du Nord, Etats-Unis et Canada, reste l’une des destinations les plus dépaysantes qui soit. Cela s’explique par des paysages et des comportements très différents, ainsi qu’un fort décalage d’une côte à l’autre.

  • Initiatique : Jérusalem, et plus largement Israël. Toutes les personnes pieuses, quelle que soit leur religion, ont tout intérêt à faire un jour ou l’autre un pèlerinage ou simplement un voyage en Israël tant ce pays possède une force mystique et historique puissante.

  • Sportif : La destination à conseiller à tous les sportifs est sans aucun doute la Corse ! On y trouve de nombreux itinéraires de trekking, de marche en montagne, notamment le célèbre GR20. De manière générale, les endroits comme la Corse ou la Réunion qui conjuguent montagne et bord de mer sont les meilleures destinations sportives puisqu’elles permettent dans le même temps de faire de l’hélico, de la marche, l’ascension de volcans mais aussi toutes les activités nautiques qui soient. On peut aussi penser à l’Afrique du Sud qui est souvent oubliée sur ce secteur. 

Les gens ont-ils les mêmes exigences lorsqu’ils organisent leurs vacances au dernier moment ? Quel est le principal critère de départ ?

Aujourd’hui, même dans les vacances de dernière minute, le prix n’est plus l’élément déterminant. Les Français ne veulent pas consommer low cost à tout prix car ils savent que si c’est le cas, ils auront un mauvais produit. Ils ne veulent pas non plus payer 20 ou 30% plus cher juste parce que c’est le dernier moment. Ils exigent donc un juste prix qui, chez nous en tout cas, prend soit la forme de Tour operators, soit celle de produits sur mesure à des prix très raisonnables pour que les clients aient exactement ce qu’ils désirent.

Que penser des organismes spécialisés dans les voyages au dernier moment ? Sont-ils une bonne solution ?

Ces sites internet pure players, qui sont d’ailleurs dans le collimateur des associations de consommateurs, ont tendance à vous proposer des tarifs avantageux qui n’existent en fait déjà plus. C’est-à-dire que vous entrez vos informations de paiements après quoi la réservation n’est faite que 48 ou 72h plus tard, et le plus souvent vous recevez un message vous disant que le billet n’est plus disponible. Vous avez donc perdu du temps, pas gagné d’argent, et vous vous retrouvez toujours sans vacances.

Evidemment, même si toutes les agences physiques ne se valent pas, elles ont toutes pour but la vente d’un produit qui fonctionne et qui satisfait. De plus, les agences de voyage traditionnelles prennent en charge les clients de manière plus efficace en cas d’incident, en moins d’un mois.

Avez-vous ressenti une évolution de la façon qu’ont les Français d’organiser leurs vacances depuis le début de la crise ?

Le budget n’est pas réduit de manière globale. Cependant, il y a deux budgets, le budget été, contrôlé avec lequel on voyage de juin à septembre, environ 1500-1600 euros pour un couple. En revanche avec le budget hiver, on voyage sur de longs courriers et là ça peut monter jusqu’à 2500 euros.

Ce qui a changé ces dernières années est que les Français n’achètent que peu sur Internet, 8,4% des achats réels, alors qu’ils consultent tous les offres qui s’y  trouvent (95% d’entre eux). On se retrouve donc avec des voyageurs experts, extrêmement bien informés sur le marché et les destinations, qui contraignent les agences de voyage à maitriser parfaitement leur offre afin de répondre au mieux à leur clientèle.

Les Français ont de plus pris l’habitude de réserver leurs vacances de plus en plus tard, en moyenne six semaines, ils hésitent longtemps à cause des évènements politiques et économiques en France et dans la destination, et finissent par se décider sur un coup de cœur. Cela s’explique notamment par le fait que le budget tourisme est « réservé ». Les gens veulent vraiment partir et consacrent donc dans leurs dépenses une somme à cela et uniquement pour cela. Ils finissent donc par partir.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !