Une très bonne occasion de découvrir les mangas chinois, les manhuas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le manhua, manga chinois, est souvent très apprécié pour sa beauté graphique et ses récits complexes, Mei Lanfang – Une vie à l'Opéra de Pékin ne fait pas exception à la règle.
Le manhua, manga chinois, est souvent très apprécié pour sa beauté graphique et ses récits complexes, Mei Lanfang – Une vie à l'Opéra de Pékin ne fait pas exception à la règle.
©

Atlanti-culture

Une très bonne occasion de découvrir les mangas chinois, les manhuas

Olivia Tripault pour Culture-Tops

Olivia Tripault pour Culture-Tops

Olivia Tripault est chroniqueuse pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

Livre/manhua-manga chinois

Mei Lanfang – Une vie à l'opéra de Pékin

de Lin Ying

éd. Urban China 

L'auteur

On ne peut faire plus discrète que Lin Ying. On sait seulement qu'elle est née en 1979 dans la région du Shandong, dans l'est de la Chine et qu'elle a débuté très tôt une carrière d'illustratrice avant de se tourner vers la bande-dessinée et le manhua.

Ayant publié plusieurs œuvres en Chine, elle a reçu de nombreux prix. Mei Lanfang – Une vie à l'Opéra de Pékin est sa première série manhua publiée en France.

Thème

Si le manga nous vient du Japon, les pays voisins ont su s'en inspirer. Le manhua, manga chinois, est souvent très apprécié pour sa beauté graphique et ses récits complexes, Mei Lanfang – Une vie à l'Opéra de Pékin ne fait pas exception à la règle.

L'histoire se déroule en Chine, en 1904. Le jeune Wanhua a dix ans et commence tout juste son apprentissage pour devenir chanteur d'opéra. La musique est une tradition dans sa famille et le petit garçon craint de ne pas avoir autant de talent que ses aïeuls. Si jamais il ne devient qu'un simple chanteur de seconde zone, sa famille perdra tout prestige. Heureusement, Monsieur Wu, un célèbre précepteur le prend comme élève et jure de faire de lui le prochain grand nom de l'Opéra de Pékin.

Wanhua est un personnage historique, connu en Chine sous le nom de Mei Lanfang. Grand chanteur et acteur d'art dramatique du siècle dernier, il est devenu l'un des artistes les plus appréciés de l'Opéra de Pékin. L'auteur nous retrace dans ces premiers tomes son enfance et son adolescence. Elève studieux, naïf et volontaire, il refuse de se laisser piéger par une gloire rapide et éphémère. Mei Lanfang représente l'archétype de l'artiste vertueux, vivant et défendant férocement son art au risque de froisser son entourage. Dans une Chine en pleine évolution sociale et politique, le jeune artiste arrivera-t-il à faire entendre sa voix, dans un monde où son art est jugé dépassé et trop élitiste par les nouvelles générations ?

Points forts

Superbe graphiquement, Mei Lanfang – Une vie à l'Opéra de Pékin nous plonge dans une Chine que l'on connaît peu.  Entre deux âges et deux pensées sociales, cette Chine évolue doucement sous les yeux des lecteurs et apporte une note de nostalgie à la découverte de cette série. Evolution qui s'accorde avec l'avancée sur la scène de Wanhua, devenant meilleur chaque jour dans ses rôles et prenant un peu plus d'assurance à chaque représentation.

S'appuyant sur une documentation riche et rigoureuse, ce manhua plaira aussi bien aux amoureux de la culture chinoise qu'aux novices qui auront plaisir à la découvrir.

Points faibles

Il faut un peu de temps au lecteur pour s'y retrouver tant les noms, surnoms et titres donnés aux artistes sont nombreux et complexes !

En deux mots

Une superbe biographie romancée aussi riche visuellement qu'historiquement. Un très beau manhua à lire, à relire et à placer sur ses rayonnages de bibliothèque comme un bel objet littéraire.

Une phrase

Ou plutôt deux extraits :

 1 « - Subir la douleur est un passage obligé. Si ton maître ne te frappe pas, c'est qu'il ne veut pas vraiment te former.

    - A mon avis tu devrais en discuter avec ta famille et changer de maître… »

2 « - Maître… Si je ne parviens pas à devenir un grand comédien… Seriez-vous déçu ? Je veux dire… J'apprendrai avec cœur et je travaillerai dur,           mais si malgré tout… je ne devenais pas célèbre…

- Wanhua, qu'est-ce que tu as ? Pourquoi me dis-tu ça ?

- Je ne suis pas prêt à tout pour devenir une vedette… Des choses comme vendre son propre corps…

- En tant que maître, tout ce que je ferai pour toi c'est de t'apprendre à bien jouer l'opéra. Quand à ton avenir en tant que personne ce sera à toi d'en décider… Ecoute-moi Wanhua, ce monde changera un jour ou l'autre… toi, sois assidu… Ainsi tu auras sûrement ce que tu mérites… »

Recommandation

Excellent 

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !