Un diamant est éternel… Désolé, on vous a brillamment menti | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Ces cinquante dernières années, le prix du diamant n'a fait que croître.
Ces cinquante dernières années, le prix du diamant n'a fait que croître.
©Reuters

Rubis sur l'ongle

Un diamant est éternel… Désolé, on vous a brillamment menti

L'idée du diamant comme pierre précieuse et preuve incontestable de l'amour éternel serait montée de toute pièce. Il s'agirait en fait d'une manipulation minutieusement orchestrée par l'industrie du diamant.

Harry Burns

Harry Burns

Harry Burns est un pseudonyme. Il travaille dans une société de conseil en sûreté en Afrique du Sud. 

Voir la bio »

Atlantico : Ces cinquante dernières années, le prix du diamant n'a fait que croître. En 1960, le prix d'un diamant moyen d'un carat équivalait à 5000 dollars. En 2013, pour le même diamant, le prix s'élevait à 29000 dollars en moyenne. Comment expliquer une telle augmentation ? Comment avons-nous été manipulé par l'industrie du diamant ? Qui est à l'origine de cette manipulation ?

Harry Burns : Le prix du diamant a toujours été en augmentation constante, il n’a jamais faibli. La hausse de prix du marché est certainement liée aux principes de base du commerce, c’est-à-dire l’offre et la demande, alors que finalement, le coût exorbitant du diamant n’est jamais justifié. Depuis toujours, les diamants ont été commercialisés sur l’idée du symbole de l’amour et depuis peu sur une marque de statut social. Aussi, le diamant attire aujourd’hui tant les personnes riches et célèbres que l’individu moyen.

Voici un exemple de ce phénomène : Les couples expriment généralement leur amour en donnant ou recevant des fleurs, lesquelles sont relativement peu onéreuses contrairement aux diamants. Aussi, pourquoi ces mêmes couples se sentiraient-ils contraint de sceller leur relation amoureuse en s’offrant des diamants ou autres bijoux ? Les couples sont tout simplement influencés par les nombreuses campagnes de publicité. Ici, l’acheteur est à blâmer, car finalement, il a le choix d’acheter ou pas un diamant.

Peu de sociétés connues manipulent l’industrie du diamant, mais elles le font depuis des siècles. Elles ont investi des millions de dollars dans les campagnes de publicité pour inspirer dans l’achat d’un diamant, l’amour et la puissance. Elles ont également fait pression sur les gouvernements afin d’obtenir une réglementation stricte du commerce de diamants mais à leur avantage. Ces mesures leur ont permis de garder la main sur le marché.

Apparemment, l'idée selon laquelle le diamant est une pierre précieuse serait une idée conçue et répandue par De Beers, un groupe d'entreprises qui extrait et vend des diamants. Les diamants sont-ils vraiment rares ? Quelle est leur valeur réelle ? Comment sa valeur est-elle calculée ?

Ce groupe d’entreprises fait partie des pionniers de l’industrie du diamant et a énormément investi, en établissant des opérations minières et en rachetant leurs concurrents. Elle a également réussi à faire pression sur les vendeurs réticents pour qu’ils vendent les mêmes diamants contenus dans les stocks d’autres vendeurs réticents, mais à des prix plus abordables. Par ailleurs, De Beers est parvenu à influencer les gouvernements, à fonder des parties politiques, etc. afin d’asseoir une puissance durable sur cette industrie et de la manipuler autant que de besoin.

Les diamants sont en effet des pierres précieuses, mais le mot « précieux » est devenu en réalité synonyme de « cher », ce qui n’est pas forcément le cas des diamants : comme la plupart des minéraux naturels, les diamants doivent être extraits et c’est là-dessus qu’est basé le prix. Le prix du diamant sur le marché est exorbitant en comparaison avec la négociation du prix effectuée lors de l’extraction.

Il est impossible de déterminer la valeur exacte d’un diamant, puisque l’expertise d’un diamant n’est pas basée sur la méthodologie du marché commun. Les cartels, et par cartel j'entends groupe d'entreprises, ont créé une sorte de classification dans les diamants, laquelle détermine ainsi la valeur de chaque produit. Ils ont mis en place une graduation des prix basée sur cette classification. Une fois de plus, cette règle provient des cartels et ils en sont les premiers bénéficiaires.

Suite à une campagne publicitaire retentissante, De Beers a également réussi à transformer l'image du diamant en preuve d'amour éternel. Le cartel aurait également manipulé la demande afin de faire croire que tout le monde désire ce type de pierres. Quelle est la demande réelle en diamant ?

De Beers a réussi son coup : actuellement la demande est effectivement très forte et correspond à la demande communiquée. C'est concernant les prix que la manipulation est encore forte. Les diamants sont relativement accessibles, en particulier dans une grande majorité des pays d’Afrique. Les cartels ont participé à la création du processus de Kimberley, qui rend extrêmement difficile la mise en œuvre d’un business de diamants. Toutefois, ils sont connus pour transgresser leur propre système dès lors qu’ils en tirent un avantage. Ils ont aussi créé l’idée reçue qu’il est dangereux de travailler dans l’industrie du diamant en Afrique, ce qui n’est pas forcément le cas.

Il y a un véritable besoin de diamants aujourd’hui dû à un marché agressif et à une publicité très développée par les cartels. Le monde entier voit à travers le diamant, le symbole de l’amour, et cela depuis des siècles, et il est très difficile de casser cette image.

Selon plusieurs entreprises impliquées dans le secteur du diamant, on serait sur le point d'assister à une véritable pénurie de diamant. A quel futur pouvons-nous nous attendre ?

Cette allégation est totalement fausse. Il y a au contraire un surplus de diamants, surtout en Afrique. Cette idée reçue est créée de toute pièce par les cartels. Tout en amoncelant les stocks de diamants, ils véhiculent l’idée que le marché du diamant se fait rare afin d’augmenter les prix, encore et toujours.  

Propos recueillis par Clémence de Ligny

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !