Triste, très triste et même désespérante va devenir la vie du fiché S ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Triste, très triste et même désespérante va devenir la vie du fiché S !
©Reuters

Chronique lacrymale

Triste, très triste et même désespérante va devenir la vie du fiché S !

Il coulait jusqu'à maintenant des jours paisibles. Il était heureux : il va connaître le malheur …

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Gérard Collomb, après s'être longtemps gratté la tête, a reconnu qu'il y avait des "dysfonctionnements" concernant les fichés S. Selon le ministre de l'Intérieur, un centaine d'entre-deux bénéficient d'une autorisation de port d'armes ! Il va demander aux préfets de voir ce qui pourrait être fait. Et donc, éventuellement, de leur enlever leur permis de port d'armes…

Pourtant le premier ministre avait jugé cette mesure très difficilement applicable. Interrogé au lendemain de l'attentat des Champs Elysées (le tueur fiché S avait un permis de port d'armes) Edouard Philippe avait estimé qu'enlever ce permis à ce type d'individu pourrait lui mettre la puce à l'oreille. Car le fiché S ne doit apparemment pas savoir qu'il est fiché S !

Il nous est agréable maintenant d'enc… des mouches avec M. Philippe. En effet, si le fiché S découvre qu'il est fiché S, cela pourrait le mettre en colère. Le pousser – mû par le ressentiment et l'énervement – à des actes violents. Il pourrait par exemple aller égorger un prêtre dans une église… Ecraser des passants avec un camion bélier … Mitrailler des mécréants à la terrasse d'un café…

Mais les mesures envisagées par Gérard  Collomb nous chagrinent pour d'autres raisons. Des raisons sur lesquelles nous voulons alerter la Ligue des Droits de l'Homme. Car le fiché S a des droits qui ne peuvent être bafoués. Ils figurent dans la Charte des droits du fiché S. Ainsi il a le privilège et la liberté de partir pour la Turquie et de là de gagner la Syrie et l'Irak et d'y commettre quelques viols et assassinats. 

Mais surtout, et c'est le plus important, il a le droit de s'entrainer dans un club de tir. Et d'acheter des armes en toute légalité sans aller s'achalander sur un quelconque marché aux kalachs de banlieue. Car le fiché S est un être d'exception. 

Il existe en France des clubs de bridge, des clubs de pétanque, des clubs de cyclisme. Des individus médiocres tapent le carton, lancent le cochonnet et les boules, pédalent comme des malades. C'est affligeant de banalité. Le fiché S se situe bien au-dessus de ce marécage franchouillard. Lui, c'est un homme, un vrai. Il aime les armes et les clubs de tir. L'en priver, c'est lui enlever son oxygène.

Le plonger dans une insupportable dépression. Le condamner à une mort lente. Et on sait bien qu'un animal blessé peut devenir dangereux. La Société Protectrice des Fichés S, que j'anime, ne peut rester insensible à cette souffrance. Nous savions depuis assez longtemps que nous avions des gouvernements de merde. Nous savons désormais pourquoi  : parce que nous vivons dans un pays de fous. 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !