Télé + Web = ce que vous verrez demain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Télé + Web = 
ce que vous verrez demain
©

Télévision connectée

Télé + Web = ce que vous verrez demain

Les télés connectées à Internet sont appelées à se développer dans nos foyers et pourraient bien changer notre quotidien. Le CSA se penche sur la question ce jeudi dans un colloque organisé au musée du Quai Branly.

Emmanuel Gabla

Emmanuel Gabla

Emmanuel Gabla est membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Il est ingénieur général des télécommunications, ancien élève de l’Ecole Polytechnique (X 88) et de l’Ecole nationale supérieure des télécommunications.

 

Voir la bio »

Avec le développement des téléviseurs connectés, Internet est en passe de conquérir un nouvel espace de la vie quotidienne : la télévision du salon. Concrètement, nous pourrons tous, désormais, regarder sur notre téléviseur les chaînes classiques de télévision, mais aussi des vidéos sur Internet, y rechercher des informations, communiquer avec nos amis. C’est donc enfin l’avènement de cette convergence tant annoncée entre mondes des télécommunications, de l’Internet et de l’audiovisuel,… et c’est l’entrée de la télévision dans l’ère de la mondialisation.

En effet, la télévision passe d’un modèle fondé sur l’offre à un modèle fondé sur la demande, d’un système reposant sur de nombreux intermédiaires à une organisation largement désintermédiée, d’un domaine clos à un espace sans frontières. Cette évolution, progressive, se traduira à terme par une plus grande liberté de choix pour le téléspectateur, de nouveaux services au profit des chaînes, et une meilleure exposition des contenus. Elle est une chance pour la télévision qui se retrouve placée au cœur de toutes les attentions…alors même que certains annonçaient sa mort il y a de cela dix ans. Quelle revanche !

Des défis à relever

Pour autant, la télévision connectée pose à l’ensemble des professionnels un triple défi, technique, juridique et économique. Tout d’abord, les chaînes nationales vont devoir faire face à la concurrence de nouveaux acteurs essentiellement issus de la toile, dont les capacités financières sont considérables.

De plus, la possibilité pour les producteurs de diffuser leurs séries ou leurs films directement sur Internet, sans l’intermédiaire des chaînes, pourrait affaiblir notre système de financement de la création, dont ces-dernières sont les principaux soutiens, non seulement en France, mais également dans d’autres pays d’Europe et du monde.

Et puis, se pose la question de la coexistence sur un même écran de chaînes très régulées et d’acteurs de l’Internet qui ne le sont que très peu.

Un encadrement nécessaire

Il s’agit donc s’assurer que les contenus offerts par ces-derniers respectent un certain nombre de règles, certes adaptées à l’Internet, notamment en matière de protection de l’enfance, de protection du consommateur, du respect de la dignité humaine, de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme voire de pluralisme politique. Au-delà, de nombreuses questions restent en suspens : quelle sera l’ampleur de l’évolution ? Internet sera-t-il un complément ou un concurrent de la télévision traditionnelle ? Qui maîtrisera l’accès au consommateur ? Les fournisseurs d’accès à Internet ? Les moteurs de recherche ?

C’est la raison pour laquelle le Conseil supérieur de l’audiovisuel a convié l’ensemble des parties prenantes au colloque des téléviseurs connectés qu’il organise ce jeudi 28 avril. Loin de se comporter en citadelle assiégée, les acteurs de l’audiovisuel doivent tirer profit de cette évolution. Des solutions existent. Les chaînes commencent à élaborer de nouvelles stratégies afin de proposer des services toujours plus innovants à leurs téléspectateurs. Pour le Conseil, le principal enjeu consiste à faire preuve de suffisamment de réactivité, de souplesse et de rigueur, afin d’accompagner, et non d’étouffer, la révolution qui se prépare.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !