Sur fond de guerre pour légaliser la drogue, Priti Patel, ministre de l’Intérieur veut priver de ses pouvoirs de police, le maire wokiste de Londres, Sadiq Khan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel (à gauche), le maire de Londres, Sadiq Khan marchent avant la cérémonie commémorative organisée en souvenir du sergent de la police métropolitaine Matt Ratana.
La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel (à gauche), le maire de Londres, Sadiq Khan marchent avant la cérémonie commémorative organisée en souvenir du sergent de la police métropolitaine Matt Ratana.
©Victoria Jones / POOL / AFP

Travailliste vs Conservateur

Sur fond de guerre pour légaliser la drogue, Priti Patel, ministre de l’Intérieur veut priver de ses pouvoirs de police, le maire wokiste de Londres, Sadiq Khan

Selon un article du Times, Sadiq Khan, le provocateur maire gaucho-wokiste de Londres, pourrait bientôt perdre de son influence sur la Metropolitan Police Federation, The Met. En effet la ministre de l’Intérieur britannique, Priti Patel, examine la possibilité de priver le maire de gauche de certains de ses pouvoirs.

Thierry Martin

Thierry Martin

Thierry Martin est entrepreneur, écrivain, essayiste, sociologue de formation, ancien doctorant de l’EHESS, diplômé de l’Institut Français de Gestion, Paris.  

Voir la bio »

Il faut savoir que l’institution connu sous le nom de Scotland Yard a également des responsabilités nationales significatives comme la coordination et la direction nationale en matière de contre-terrorisme et la protection des membres de la famille royale britannique ainsi que des membres du Cabinet du gouvernement.

Les projecteurs sont braqués sur le bilan du maire de gauche Sadiq Khan en matière de loi et d’ordre, une évaluation indépendante permettrait d’envisager éventuellement d’enlever des pouvoirs de police au maire travailliste de Londres. Ce serait un coup dur pour le maire travailliste, étant donné que la responsabilité du crime est l’une de ses compétences clés, mais les Londoniens ne le pleureront pas, compte tenu de son bilan déplorable en ce qui concerne la lutte contre la criminalité dans la capitale britannique.

Priti Patel a commandé à Sir Tom Winsor un rapport sur les pouvoirs de Khan peu de temps après que celui-ci l’eut « prise de court » en évinçant l’ancien chef de la police métropolitaine, Dame Cressida Dick, après des allégations de « misogynie » au sein des forces de l’ordre. Le piquant de l’affaire est que c’était à la fois la première femme et la première agente ouvertement homosexuelle à diriger TheMet

Une éviction condamnée par Ken Marsh le président de la Fédération de Police Métropolitaine qui a déclaré que le maire « wokiste » de Londres « a miné » la police par ses commentaires sur la « culture toxique » du « racisme, du sexisme, de l’homophobie, de l’intimidation, de la discrimination et de la misogynie » prétendument manifestée par certains agents.

À Lire Aussi

Mais où sont les responsables politiques conservateurs issus de l’immigration ? Petit comparatif avec le Royaume-Uni 

Patel devra légalement tenir compte de l’opinion de Khan pour la nomination d’un remplaçant de la commissaire limogée, dont elle venait, il y a peu, de prolonger de deux ans le contrat.

D’où l’examen qui portera sur la nature des pouvoirs que le maire de Londres devrait avoir sur les services de police locaux. Sir Tom Winsor, ancien inspecteur en chef de la police, désormais médiateur, qui dirige cet examen se concentrera sur la question de savoir si le rôle du maire devrait être réduit pour aider à réduire l’impact politicien sur la tête de Scotland Yard.

Apparemment excité par son passage dans une boutique de marijuana lors de son voyage d’étude à Los Angeles, et surtout après sa visite dans une usine de cannabis, Sadiq Khan a annoncé la formation d’une commission dans laquelle le maire de gauche s’engage à se battre pour la dépénalisation de la drogue. Le maire de Londres affirmant sans vergogne que cette dépénalisation aiderait à protéger les Londoniens contre la criminalité liée à la drogue. Ben voyons !

Un tel appel a suscité une réponse sévère de Patel, qui a déclaré que Khan n’avait pas le pouvoir de légaliser une telle drogue illicite, poursuivant : « Le temps de Sadiq Khan serait mieux utilisé pour se concentrer sur la criminalité à l’arme blanche et liée à la drogue à Londres (…) la drogue ruine les communautés, déchire les familles et détruit des vies ». 

Si Khan n’a pas le pouvoir de changer la loi sur les drogues, il pourrait ordonner à la police de sa ville de ne pas appliquer les règles, créant une légalisation de facto.

Priti Patel sur Twitter : "Sadiq Khan’s time would be better spent focusing on knife and drug crime in London. The Mayor has no powers to legalise drugs. They ruin communities, tear apart families and destroy lives. https://t.co/GGOBTubcLL" / Twitter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !