Stéphane Le Foll : "Le patronat est dans une espèce de surenchère permanente" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Stéphane Le Foll : "Le patronat est dans une espèce de surenchère permanente"
©France inter

Zapping Éco

Stéphane Le Foll : "Le patronat est dans une espèce de surenchère permanente"

Le Replay

Stéphane Le Foll était l’invité de France Inter. Le ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement, était interrogé sur la journée d’action du patronat, annoncée en fin de semaine dernière. "Je trouve que le patronat est dans une espèce de surenchère permanente. D’ailleurs si l’on regarde les déclarations du patronat depuis quelques siècles, c’est jamais un autre discours que "trop de charges, trop de charges…"

Le porte-parole du gouvernement s’est montré particulièrement agacé par les revendications du patronat concernant notamment le compte pénibilité. Stéphane le Foll se justifie et s’emporte : "La question de la pénibilité, elle a été signée par les partenaires sociaux après une discussion… et maintenant le Medef revient en arrière. Il faut accepter l’idée qu’il y a des syndicats qui défendent des salariés, que les représentants du patronat défendent les patrons et qu’il faut trouver des compromis."

"On ne peut plus fonctionner en France avec cette idée que les uns dénoncent le patronat et les autres dénoncent les syndicats. On est au début du 21ème siècle. La démocratie sociale est un enjeu majeur. Mais en France, on a un patronat qui ne veut pas bouger, qui est très conservateur" lance Stéphane Le Foll en guise de conclusion.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

 

 

Qui à dit ?

  "Les services c’est 45% du PIB en France, 9 millions d’emplois et 80% des postes créés dans les 5 ans"

Réponse : Christian Nibourel, PDG Accenture et président du Groupement des Professions de Services. "Chacun doit prendre conscience que nous sommes dans l’ère du service, que les consommateurs demandent du service et c’est un énorme réservoir d’emplois et nous n’en parlons pas assez."

Les tweets

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !