Exclusif : 75% des Français considèrent que rien n’est joué pour le 2ème tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Exclusif : 
75% des Français considèrent 
que rien n’est joué pour le 2ème tour
©

La mobilisation continue !

Exclusif : 75% des Français considèrent que rien n’est joué pour le 2ème tour

Sondage Atlantico/Mediaprism. 18% seulement des Français ont cherché à savoir les résultats du vote avant 20h.

Alain Renaudin

Alain Renaudin

Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.

Voir la bio »

Atlantico : Quels enseignements peut-on tirer après ce sondage, l'un des premiers après le 1er tour ?

Alain Renaudin : Tout d'abord, 75% des Français estiment que rien n’est joué. Les électeurs de Nicolas Sarkozy sont 94% à penser que tout reste possible. C’est normal. Mais même 63% de l'électorat socialiste estime que rien n’est joué.

L’électorat de Sarkozy a pu être conforté par un score plus serré qu’attendu, loin des 3 ou 4 points d’écart annoncés à une époque. Le président sortant a certes 4 points de moins qu’en 2007, mais il garde un socle haut malgré une cote de popularité très négative.

Pour l’électorat de Marine Le Pen, qui a toutes les cartes en main, le jeu reste ouvert à 74%. Cette campagne de l’entre-deux tours est donc une vraie campagne, avec des deux côtés une mobilisation qui va rester importante. Avec ce socle de 75% de l’électorat qui penser que tout reste possible, le taux de participation pourrait rester important au second tour.

Question : Diriez-vous d'après les résultats de ce soir : rien n'est joué pour le second tour, tout est remis à plat, ou les jeux sont faits car ceci conforte les hypothèses de victoires annoncées ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Atlantico : Selon les résultats, les Français n’ont pas été surpris par les résultats. Ont-ils été plus clairvoyants que les instituts du sondage ?

Alain Renaudin : Même s’il y a eu beaucoup de sondages dans les dernières semaines, les Français ne les prennent pas forcément pour argent comptant. Une bonne part de l’électorat avait peut-être raison gardé face à l’emballement vis-à-vis de Jean-Luc Mélenchon, et dans le même temps est resté circonspect sur le score annoncé de Marine Le Pen.

A l’arrivée, la subtilité d’un ou deux points d’écart n’est pas ce que regarde l’électorat. Dans les grandes lignes, le classement d’arrivée et le rapport de force a été respecté. 80% des électeurs nous disent ne pas avoir été surpris par les résultats. Les 20% qui l’ont été ont été surpris par le résultat de Marine Le Pen, mais il n’y a pas d’effet « gueule de bois » comme en 2002, car cela n’a pas d’impact sur la suite. Ainsi, 96% de l’électorat n’a pas de regret sur son vote exprimé. Si Marine Le Pen avait accédé au second tour, ça aurait sans doute été différent.

Question : Et diriez-vous que vous êtes...

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Question : Indépendamment du classement, quel candidat est pour vous le grand vainqueur de ce premier tour (plusieurs réponses tolérées) ?

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Question : Et le grand perdant (plusieurs réponses tolérées) ?

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Question : Les résultats du premier tour vous font-ils regretter votre vote d'aujourd'hui ?

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Question : Finalement, que vous ayez voté ou non, êtes-vous plutôt satisfait ou plutôt déçu par les résultats de ce soir ?

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Alain Renaudin : Concernant la révélation des résultats avant 20h, on remarque que seulement 18% des électeurs ont cherché à avoir des tendances. Mais même ceux qui les ont obtenues, pour 96% d’entre eux, disent que cela n’a pas affecté leur choix électoral.

Question : Avez-vous cherché à connaître les tendances du premier tour sur Internet ou sur les réseaux sociaux avant d'aller voter ?

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)



Question : Votez-vous comme votre conjoint ? Comme votre entourage ?


Question : A quelle heure avez-vous voté ?

Le dernier enseignement est plutôt sympathique. Contrairement à ce qu’on a pu dire, cette campagne a intéressé les Français et ils sont une très large majorité (80%) à déclarer avoir pris du plaisir à aller voter. 30% d’entre eux étaient même enthousiastes au moment d’aller aux urnes, et 35% y sont allé avec un esprit militant. Finalement, seule une faible minorité (7%) a été voter dans une relative indifférence.

Ces résultats sont corroborés par le fort taux de participation observé hier. Les Français aiment les scrutins électoraux, notamment la présidentielle qui reste un rendez-vous particulier dans la vie démocratique française. C’était la première fois qu’on posait ce type de question aux électeurs. On a donc un autre chiffre, en plus du taux de participation, qui montre l’intérêt des Français pour le vote.

Question : Quel était votre état d'esprit en allant voter ?

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Question : Finalement, diriez-vous qu'aller voter aujourd'hui, c'était...

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Question : Avez-vous été voter...

 

----------------------------------------------------------------

Méthodologie


Echantillon de 4 508 personnes, représentatif de la population Française âgée de 18 ans et plus, dont 4 249
électeurs qui se sont exprimés le dimanche 22 avril. Méthode des quotas sur les critères de sexe, âge, catégorie
socioprofessionnelle, catégorie d’agglomération et région. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-
administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing), le 22 avril après l’annonce des résultats.

NewCorp Conseil est un cabinet de conseil indépendant créé et dirigé par Alain Renaudin qui propose de relier stratégies de communication et stratégies d’opinion, en mettant à contribution les différentes expertises issues de son parcours en tant que Président de l’agence de communication DDB Corporate et Directeur Général adjoint de l’Institut d’Etudes Ifop.

Mediaprism, filiale du Groupe Mediapost, est le 1er groupe de communication intégré au service des marques et des associations. La force de Mediaprism s'articule autour de deux savoir-faire : la maitrise de la connaissance client et le conseil stratégique et créatif. Cette offre globale de communication basée sur la connaissance client est nourrie par une base de plus de 36 millions de consommateurs français dont 20 millions d'internautes, est déclinable en marketing relationnel, opérationnel, interactif, publicité commerciale, relations medias, études, enquêtes d'opinion,... dans des secteurs aussi différents que le Caritatif, le Corporate, la Distribution ou la Banque-Assurance. En particulier, le pôle Enquêtes et Opinion de Mediaprism gère des enquêtes de toute nature et dans tous les secteurs. Ces enquêtes sont aujourd'hui un élément central de la connaissance clients et d'analyse de l'évolution des Français dans leur vie de consommateurs mais aussi de citoyens, salariés. Mediaprism (19 millions d'euros de CA en 2011) est présent en France, en Belgique, en Espagne et au Royaume-Uni.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !