Sondage exclusif : 68% des Français qui participeront au 2e tour de la primaire de gauche souhaitent la victoire de Benoît Hamon contre 25% pour Manuel Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sondage exclusif : 68% des Français qui participeront au 2e tour de la primaire de gauche souhaitent la victoire de Benoît Hamon contre 25% pour Manuel Valls
©Reuters

Info Atlantico

Sondage exclusif : 68% des Français qui participeront au 2e tour de la primaire de gauche souhaitent la victoire de Benoît Hamon contre 25% pour Manuel Valls

Ce nouveau baromètre Harris Interactive pour Atlantico révèle également que, pour la première fois, les sympathisants socialistes souhaitent la victoire de Benoît Hamon (58%) face à Manuel Valls (30%).

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio »

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce sondage ? 

Jean-Daniel Lévy : Suite au 1er tour de la primaire et à l’issue du débat de l’entre-deux-tours, Benoît Hamon est parvenu à convaincre 36% des Français ayant au moins entendu parler du débat. On observe une progression significative de 9 points du candidat par rapport à sa prestation lors du 3ème débat. Manuel Valls, quant à lui, convainc 21% des Français en ayant entendu parler (+1 point).

D’un point de vue partisan, Benoît Hamon apparait comme étant le candidat ayant le plus convaincu à gauche, qu’ils soient proches du Parti socialiste (63% convaincus) ou d’autres formations de gauche (55%). Son adversaire, Manuel Valls, a sensiblement moins convaincu, y compris parmi les sympathisants de gauche (30% contre 60% pour Benoît Hamon).

Comme à l’issue des précédents débats, même à l’issue du 1er tour de la primaire, les Français identifient difficilement les propositions des deux candidats, en dehors du revenu universel associé très largement à Benoît Hamon et ayant constitué la proposition marquante de chacun des débats. Cependant, auprès des Français qu’ils ont respectivement convaincus, on peut observer une certaine dynamique : Benoît Hamon est identifié à une proposition claire ("le revenu universel"), alors que l’ex-Premier ministre est davantage identifié dans une posture régalienne, autour des thèmes de la "sécurité", du "travail", de la "laïcité". De plus il est qualifié par certains de "réaliste".

À l’issue de ce débat de l’entre-deux-tours et à la veille du 2nd tour du scrutin de la primaire du Parti socialiste et de ses alliés, 38% des Français ayant au moins entendu parler du débat déclarent souhaiter la victoire de Benoît Hamon. La dynamique de ce dernier observée depuis quelques semaines semble se concrétiser face à un Manuel Valls dont la victoire n’est plus souhaitée que par 21% des Français. Aussi, la victoire de Benoît Hamon est bien davantage souhaitée par les sympathisants de gauche que celle de l’ex-Premier ministre : 60% contre 23%, ainsi que par les Français indiquant qu’ils participeraient au scrutin du 2nd tour (68% contre 25%). Notons qu’elle l’est également, et pour la première fois, auprès des sympathisants socialistes dont le souhait de victoire penche désormais davantage en faveur de Benoît Hamon (58%) que de Manuel Valls (30%).

Les Français ayant été exposés au débat envisagent majoritairement une victoire de Benoît Hamon (69%), 26% anticipent au contraire une victoire de Manuel Valls. Ici encore, les Français se déclarant proches de la gauche envisagent bien davantage la victoire de Benoît Hamon que celle de Manuel Valls (73% contre 24%), ce qui constitue un changement majeur par rapport à la veille du 1er tour, lorsque Manuel Valls était considéré comme le favori par les sympathisants de gauche (40%), devant Benoît Hamon (26%). Enfin, 92% des soutiens de l’ancien ministre de l’Éducation Nationale pronostiquent la victoire de "leur" candidat, alors que seuls 63% des Français souhaitant la victoire de Manuel Valls anticipent la victoire de l’ex-Premier ministre.

On le sait, une émission ne fait pas une élection. On le sait également entre un souhait de victoire, une intention de vote et un comportement électoral il y a deux pas à franchir qui s’avèrent éloignés les uns des autres.

 

 

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Sondage exclusif : Benoît Hamon vainqueur du débat avec 27% des Français certains d'aller à la primaire qui souhaitent sa victoire contre 23% pour Manuel Valls et Arnaud MontebourgLa primaire de gauche rattrapée par la vengeance de François HollandePrimaire de gauche : "un trucage de masse" accuse Jean-Luc Mélenchon

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !