Interview - Sandra le Grand, CroissancePlus : "Faire grandir son entreprise est un vrai combat" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Sandra le Grand, vice-présidente de CroissancePlus.
Sandra le Grand, vice-présidente de CroissancePlus.
©Sandra le Grand

L'interview Atlantico Business

Interview - Sandra le Grand, CroissancePlus : "Faire grandir son entreprise est un vrai combat"

Selon une étude du cabinet Altarès, les défaillances d'entreprises ont augmenté en France au troisième trimestre de 7,5%. Elles s’établissent désormais à un niveau comparable à celui de 2009, année où la crise fut la plus forte. Entre juillet et septembre, près de 12.800 entreprises ont déposé le bilan. Pour Sandra le Grand, vice-présidente de CroissancePlus et présidente de la société Kalidéa, les entreprises ont avant tout besoin de stabilité fiscale et administrative.

Les défaillances d’entreprises en hausse de 7,5% durant l’été, qu’est-ce que ce chiffre révèle selon vous ?

Ce chiffre est malheureusement une réalité. La continuité d’exploitation de son entreprise est un vrai sujet. Et ce, que vous dirigiez une start-up, une PME ou une ETI et le secteur d’activité. On a encore eu des exemples récents comme avec Virgin. Toutes les entreprises peuvent être fragilisées dans leur développement à un moment. Faire grandir son entreprise est un vrai combat. Je crois que les démarches administratives, réglementaires et fiscales des entrepreneurs doivent être simplifiées pour qu’ils puissent se concentrer sur leurs objectifs : faire de la croissance et créer des emplois. 

Vous preniez l’exemple de Virgin, pourtant ses concurrents sont encore debout. Pourquoi certaines y arrivent et pas d’autres ? 

Je crois qu’avant tout, la règle est de toujours bien se positionner sur son marché et d’anticiper ses investissements. Il faut également être bien entouré et ne pas hésiter à échanger avec d’autres entrepreneurs pour recueillir toutes sortes de conseils et de bonnes pratiques. Par ailleurs, il faut parfois, repenser son business model, cela peut être nécessaire. Enfin, il existe des structures comme la médiation interentreprises et celle du crédit, elles peuvent accompagner les entreprises en cas de difficultés.

Ces défaillances sont-elles simplement un problème de fiscalité comme le disent beaucoup de chefs d’entreprise ?

Ce n’est pas qu’un problème de fiscalité, même si je crois avant tout que les entrepreneurs ont besoin de stabilité fiscale. Cependant, il y a de nombreux autres freins à la croissance. Par exemple, le financement des entreprises est un sujet inquiétant. CroissancePlus se bat pour diminuer les délais de paiement à rallonge, pour que l’épargne stérile des Français soit réorientée vers les PME, pour développer de nouvelles sources de financement. Un autre frein, c’est la lourdeur des charges qui limitent les embauches. On voit bien que le CICE n’est pas populaire dans les entreprises avec seulement 29% d’utilisateurs… faute de clarté.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !